Semis en quinconce : première expérience en Côtes d’Armor

Machinisme Agricole Sur le terrain
semis en quinconque

Une meilleure répartition des pieds de maïs sur la parcelle fournit à chaque plante un espace aérien et souterrain plus favorable.

17/05/2016 - 07:44

Après avoir expérimenté la technique du semis en quinconce sur 3 hectares de maïs grain, Yann Pinard, exploitant à Laurenan (22), s’est lancé en investissant dans un semoir Twin-Row 2x4 rangs.

Partagez cet article: Semis en quinconce : première expérience en Côtes d’Armor

Le semis sur double-rang en quinconce commence à voir doucement le jour sur les exploitations françaises. Dans les Côtes d’Amor, Yann Pinard s’est lancé dans cette technique après avoir observé les résultats chez d’autres exploitants et testé lui-même le semis en quinconce sur 3 ha lors de la dernière campagne. «Le semis a été réalisé avec une densité supérieure de 10% par rapport à ce que je pratique habituellement. Le résultat a été une hausse de rendement de 15% par rapport aux parcelles semées traditionnellement.»

Une couverture du sol plus rapide

Lors de cet essai, le semis a été réalisé avec un semoir de 80 cm d’inter-rangs et 20 cm entre les deux lignes de semis. «Malgré cet écartement important, j’ai remarqué que la culture couvrait le sol 15 jours avant un semis classique réalisé à la même période.» Aujourd’hui, le semoir utilisé a un inter-rangs de 55 cm. «La couverture du sol devrait être encore plus rapide ce qui devrait limiter la concurrence avec les mauvaises herbes qui seront gênées pour se développer.»

Sécuriser le rendement

Pour les semis 2016, les 55 ha de maïs seront implantés avec un semoir Monosem Twin-Row à 4 double-rangs. L’augmentation de densité n’est pas le but recherché. «Avant, je semais entre 95 et 97000 grains/ha et je me rendais compte que j’étais un peu en surdensité. Je le faisais pour me sécuriser vis-à-vis des attaques de taupins et de corbeaux. Aux endroits où il y avait eu des attaques, donc là où la densité avait diminué, j’ai souvent remarqué que la plante était plus vigoureuse et l’épi beaucoup plus gros. J’en ai conclu que la plante profitait mieux du soleil et bénéficiait d’une moindre concurrence au niveau des racines.»

IMG_6167

Yann Pinard: «Dans un premier temps, le but est de sécuriser les rendements en assurant les 100 quintaux régulièrement.»

Cette année, avec une densité de 97 à 98000 grains/ha, la densité est très légèrement supérieure. «Le but premier est de mieux répartir les plantes sur la parcelle pour avoir une meilleure optimisation de l’espace et aussi mieux valoriser l’utilisation de l’azote dans le sol. Plus on est en région froide avec un faible ensoleillement, plus l’intérêt du semis en double rang doit être bénéfique car la plante bénéficie de plus d’espace pour une meilleure photosynthèse et un meilleur développement. Avec cette technique, je dois pouvoir arriver à sécuriser mon rendement. Habituellement je suis autour de 90 à 100 q/ha. L’objectif est d’assurer les 100 quintaux régulièrement et de viser les 110quintaux suivant les expérimentations et l’expérience.»

Monosem twin row

55 cm d’inter-rang et 20 cm entre les 2 lignes de semis implantées en quinconce pour une moindre concurrence racinaire.


Pour aller plus loin, la rédaction vous propose d’approfondir la thématique du Twin-row avec les articles suivants.

Semis en quinconce : première expérience en Côtes d’Armor

Maîs, colza, tournesol : le Twin-row efficace pour doper les rendements ?

Twin-row : Great Plain voit double pour le maïs

TWINROW : MIEUX RÉPARTI, LE MAÏS DÉPLOIE SES VOILES

La rédaction vous conseille de lire : [EN DIRECT DES SEMIS] ÉCARTEMENTS RÉDUITS EN MAÏS : RENDEMENTS BOOSTÉS DE 23%

Publicité
Simple Share Buttons