ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Phyto: 50.000€ pour une station de traitement de l’eau dans les Landes

Partager sur

Phyto: 50.000€ pour une station de traitement de l’eau dans les Landes

Les cuves de la station de traitement de l'eau des cuma de Castandet et Hontanx les Etangs.

Les cuma de Castandet et Hontanx les étangs ont investi dans une station Aqua Phyto. Elle permet de modifier les paramètres de l’eau du réseau pour maximiser l'efficacité des traitements phyto. Et donc de réduire les quantités utilisées.

Cette station de traitement Aqua Phyto permet de modifier les paramètres de l’eau du réseau (pH, conductivité, température). L’eau ainsi traitée maximise l’efficacité des produits phytosanitaires utilisés. La mise en fonction de cette station de traitement a eu lieu en 2021. Le coût total de l’investissement est de l’ordre de 50.000€ tout installé.

Cet investissement est en lien avec la zone prioritaire de captage d’eau potable dont l’objectif est de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires agricoles.

Lire aussi: Traiter l’eau pour mieux appliquer les phytos.

Fonctionnement du traitement de l’eau

L’eau du réseau passe d’abord par un filtre, puis par un programmateur qui modifie son pH et sa conductivité pour atteindre les valeurs souhaitées. Elle peut ensuite être chauffée grâce à la chaudière, et se conserver dans 3 cuves différentes.

L’agriculteur qui a effectué la commande peut par la suite prélever l’eau traitée. La station est équipée d’un programmateur qui peut être piloté à distance grâce à une application connectée.

Seize agriculteurs se sont engagés pour utiliser cet équipement, ce qui représente une surface totale de 850ha. Ils ont créé un groupe WhatsApp afin d’avoir une meilleure communication entre utilisateurs et optimiser ainsi la station.

L’un d’eux, Laurent Cazalis est en charge de surveiller le bon fonctionnement et programmer la station lors de chaque commande d’eau.

Deux réunions annuelles autour de la station de traitement Aqua Phyto

Le groupe organise deux réunions principales au cours de l’année. Une en début de campagne, afin de prévoir les volumes, et l’autre en fin de campagne pour décider des tarifs de facturation.

«Cette campagne 2021 a été intense», relate Laurent Cazalis, «de mi-avril à juillet». «L’année a été pluvieuse, ce qui a facilité le développement de maladies et d’adventices» et donc nécessité davantage de traitements.

Mais avec cette station, les adhérents ont pu fortement réduire les doses de matières actives tout en maintenant une très bonne efficacité sur les cultures.

Des exemples de traitement: en acidité, les demandes d’eau ont été principalement de pH6. Et pour la conductivité, l’eau a toujours été paramétrée à 1.500 S/cm, sous les conseils d’Aqua Phyto, fournisseur de la station.

«Pour la prochaine campagne, nous aurons davantage d’expérience sur cet outil. Nous allons demander aux utilisateurs d’anticiper encore plus leurs commandes d’eau, trop souvent réalisées au dernier moment cette année» précise Laurent Cazalis.

Lire aussi: Produits phyto: « agir plutôt que subir » dans les Landes et le Gers.