Ensilage en coupe haute: est-ce que ça vaut le coup?

Le maïs ensilé en coupe haute semble être une bonne solution pour concentrer les valeurs alimentaire de son fourrage de base. La technique produit un maïs également plus digestible, moins encombrant... Donc plus intéressant et facile à intégrer dans une ration. Bilan.

La cuma la Fraternelle s’essaye cette année à l’ensilage du maïs en coupe haute. Dans le cadre d’un Dinacuma, elle a visité une exploitation qui a pratiqué l’an dernier, avant d’appliquer la méthode chez un premier adhérent. La comparaison avec une coupe classique à 15cm montre quelques différences.

Cette année, les quantités de maïs fourrager ne devraient pas faire défaut. Plusieurs éleveurs en profitent pour prioriser la qualité de leur récolte. En Vendée, des cumistes s’essayent ainsi à l’ensilage en coupe haute (au-dessus du 3ème noeud). Des travaux d’Arvalis et Seenovia leur promettent une perte de rendement de l’ordre de 10%, mais largement bénéfique du point de vue de la valorisation du fourrage.

L’ensilage en coupe haute facilite la confection des rations et leur valorisation

On perd en moyenne 350kg MS/ha tous les 10cm de chaume de maïs laissés. Pour une coupe à 55cm, c’est donc un volume de 1,4tMS/ha en moins dans le silo. Néanmoins, ces 40cm de tige laissés au champ ne contiennent aucun nutriments intéressants. Les récolter reviendrait donc à diluer le produit du point de vue de l’énergie.

Ainsi le maïs coupé à 55cm présente une valeur UFL supérieure de 0,07 point par kilo de matière sèche, à celle du même maïs coupé de façon classique à 15cm.

+0,07UFL/kgMS en coupant à 55cm

Cette partie basse de la plante est aussi plus riche en fibre non digestibles. Plus ligneuse, la base de la plante est une partie qui sollicite beaucoup d’effort à la machine de récolte. Cela pourrait expliquer une différence de débit de chantier instantané de l’ordre de 15% observée entre les deux modalités sur un chantier d’une cuma vendéenne (plus d’information dans le numéro Entraid – octobre 2021).

À lire aussi :

Le maïs épi, activité florissante de l’Orchidée.

Ensilage, option maïs épi.

La culture maya s’essaye à l’élevage vendéen pour doper la protéine.

Entraid Vidéos

Les bons réglages de l’ensileuse contribuent à la qualité du maïs fourrage

Prévoir la date d’ensilage selon la floraison

Valorisation des couverts végétaux : récolter ou enfouir ?

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement