Une moissonneuse en moins avec la coupe repliable

Le renouvellement des deux batteuses de la cuma la Fougeréenne a été l’occasion d’une réflexion centrée sur l’organisation du service de récoltes. En adoptant la coupe repliable, la coopérative a rationnalisé son parc et son besoin en main-d'œuvre.

La CX870 (New Holland) est munie d’une coupe repliable à la cuma la Fougeréenne.

D’un projet d’achat de matériel, la cuma la Fougéréenne a abouti à un changement radical de son organisation lors des moissons. Les adhérents ont calculé que la technologie de coupe repliable épargnerait d’une perte de temps d’un quart d’heure à chaque changement de parcelle. A la fin de la journée, c’est environ 4ha de plus que la moissonneuse-batteuse aura couvert, en faisant l’impasse sur l’opération d’attelage / dételage.

Jusqu’ici, la cuma confiait la conduite d’une moissonneuse à son salarié et sollicitait deux adhérents pour la seconde. Pour ces derniers, se libérer des travaux de leur exploitation devient de plus en plus compliqué, ce qui a poussé la cuma à envisager le remplacement des deux machines par une seule, qui sera menée par le salarié. Pour l’aider à affronter l’ampleur de la tâche (habituellement, la cuma la Fougéréenne réalise 360ha de moisson dont 300 de blé), les responsables misent donc sur une coupe qui devait être équipée d’un tablier variable, pour être efficace sur différentes cultures, et repliable.

Un gain d’efficacité évalué à 4 ha/j

Leur choix s’est alors porté sur une barre Tort, distribuée par Leroch (Morbihan), qu’ils ont achetée 55.000€ (en version 7,2m). L’outil se replie en deux sur la largeur. Elle a été montée sur une moissonneuse New Holland CX 870. Le tarif du service, qui reste à affiner, sera de l’ordre de 110€/ha tout compris, contre 80€/ha avant (sans intégrer la banque de travail). Compte tenu des moindres surfaces à récolter cette année, les responsables devront attendre la prochaine campagne pour vérifier véritablement si leur choix s’avère pertinent en termes de gain de temps et répond à leur objectif d’efficacité.

A lire: dossier spécial moissons 2020

Entraid Vidéos

Charrue : comment ne pas piéger les automobilistes sur la route ?

Au tour de la betterave

Les viticulteurs tourangeaux s’essaient à l’électrique

Les robots deviennent réalité en grandes cultures

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement