[MécaElevage 2018] Visiter, décider, s’organiser

En région
MécaElevage 2018_Réseau Cuma

Avec les chambres d’agriculture des Pays de la Loire, le groupe Seenergi, Terrena et Aile, le réseau cuma de l’Ouest élabore un événement entièrement dédié aux solutions collectives en élevage.

02/03/2018 - 15:51

Rendez-vous le 14 juin pour la journée incontournable des responsables des cuma d’élevage. Qu’ils s’intéressent à l’épandage, au maïs, à l’herbe ou la méthanisation… Le MécaElevage 2018 promet de répondre aux questions d’actualité qui se posent tant sur la technique, que sur la gestion et l’organisation.

Partagez cet article: [MécaElevage 2018] Visiter, décider, s’organiser

La Séguinière, The place to be(1), ce 14 juin prochain pour une journée dédiée aux matériels et aux organisations qui les valorisent. «Les méca sont un concept du réseau cuma de journées de démonstrations de machines en conditions réelles d’utilisation», rappelle Jean-Luc Boursier, président de la fédération régionale des cuma lors de la dernière réunion d’organisation de l’évènement. Et du matériel, il y en aura! Notamment ceux des chaînes de récolte de l’herbe et d’épandage des effluents, déjà nombreux dans la liste des inscrits.

Avec les chambres d’agriculture des Pays de la Loire, le groupe Seenergi, Terrena et Aile, le réseau cuma de l’Ouest élabore un événement entièrement dédié aux solutions collectives (actuelles et futures) en élevage, ainsi que pour des systèmes intégrant de la méthanisation.

Avec les chambres d’agriculture des Pays de la Loire, le groupe Seenergi, Terrena et Aile, le réseau cuma de l’Ouest élabore un événement entièrement dédié aux solutions collectives (actuelles et futures) en élevage, ainsi que pour des systèmes intégrant de la méthanisation.

MécaElevage 2018 : Un salon professionnel au cœur d’une région d’élevage et de cuma

Dans la quinzaine d’engins de valorisation des effluents, «nous verrons des matériels adaptés aux chantiers de transport et d’épandage de lisier dissociés», illustre Philippe Levron, président du comité d’organisation. «Tous les systèmes qui permettent de valoriser les effluents intéressent les éleveurs», et donc les organisateurs, décidés à satisfaire la curiosité des 3.000 visiteurs attendus. Jean-Luc Boursier rappelle qu’un matériel «qui fait du transport et de l’épandage, ne peut pas être efficace à 100% sur les deux tâches». Il insiste ainsi sur la portée des ateliers: proposer des gains de productivité et d’efficacité des groupes. «Nous allons montrer aussi les nouvelles solutions qui existent face à la contrainte d’enfouissement de certains effluents avicoles», poursuivent les représentants soutenus par les experts du réseau des cuma. Ceux-ci profiteront de l’occasion pour valoriser les références issues des travaux de recherche qu’ils font avancer.

Une fonction prospective

Outre présenter et analyser des innovations, par exemple pour entrer dans l’ère de l’épandage de précision, «le rôle du réseau des cuma est d’accompagner les responsables de cuma à choisir leurs matériels et d’imaginer et optimiser l’organisation mise en œuvre pour les utiliser», rappelle le président régional. Le 14 juin, à la Séguinière, cet événement jouera donc pleinement ce rôle.

Cap sur l’événement élevage 2018

Au terme de journées d’échanges denses entre les acteurs du réseau cuma et ces partenaires, les ateliers creuseront des sujets au cœur des préoccupations des éleveurs et de leurs cuma.

(1) le lieu où il faudra être

Retrouvez le dossier complet MécaElévage.

Publicité
Simple Share Buttons