Semer le maïs avec une dent, non avec deux disques

Le système Zip Drill convertit un semoir monograine pour semer en direct avec une dent en T inversé. Objectif : une mise en terre plus favorable au développement de la plante.

Une version 2 rangs en expérimentation chez Agra-Ost et Greenotec.

Pour le semis direct des céréales, les agriculteurs ont le choix entre différents types de dents et de disques. Mais ils étaient jusque-là restreints aux doubles disques pour les semoirs monograines. C’est terminé. Thierry Stokkermans a développé un concept de mise en terre par une dent en T inversé pour les semoirs monograines. Son nom : Zip Drill.

En outre, il observe que ce type de dent a pour intérêt de créer le sillon en soulevant le sol, sans le contraindre. C’est important à ses yeux car le sillon représente la zone qui accueillera le haut des racines et le bas de la tige de la plante. Là où la circulation de la sève a besoin d’être la plus libre possible.

semis direct maïs Zip Drill

Le disque trancheur et la dent en T inversé.

Zip Drill : semis direct et fertilisation localisée

Les ailes du T inversé ont quant à elle pour avantage de porter à leur extrémité deux points l’incorporation de l’engrais starter liquide. Ce dernier arrive donc à proximité de la graine, de chaque côté. De quoi fournir à la plante 15-20 unités d’azote, et 30-40 de phosphore. Enfin, dans le concept Zip drill, un disque plat précède la dent semeuse, pour trancher les débris végétaux ou le couvert en place.

semis direct maïs Zip Drill fertilisation localisée

Le dépôt d’engrais (en bleu) de part et d’autre de la graine.

Eviter la compaction

Thierry Stokkermanns reproche aux systèmes classiques de mise en terre à doubles disques de former le sillon en compressant le sol. C’est à ses yeux un risque de le compacter localement, justement là où la jeune plante aura au contraire besoin d’air. Cet agronome tire notamment ses convictions d’une expérience professionnelle en Nouvelle-Zélande, auprès du constructeur Cross Slot.

Test de semis direct en Belgique

Un semoir équipé du système Zip Drill a été testé cette année en Belgique par Agra-Ost et Greenotech, dans le cadre d’études visant à préserver la qualité de l’eau. L’idée est de semer le maïs en direct dans un couvert en remplacement du travail du sol habituel. Valentin Feltin, ingénieur à Agra-Ost, explique : « Nous voulons ainsi réduire la minéralisation et le lessivage d’azote au printemps, éviter l’érosion, préserver l’humidité du sol, et diminuer les doses d’herbicides ». L’essai 2020 s’est bien passé, avec toutefois une différence de rendement : 13,6 tMS/ha en semis direct contre 16,3 avec labour. Dans les conditions de l’année, le semis en direct a sans doute été trop profond. Le maïs a manqué de chaleur. Les essais vont se poursuivre. Valentin Felten a calculé que l’itinéraire avec le Zip Drill coûte 250 €/ha en moins.

Zip Drill : bientôt un kit pour les Monosem

Pour sa part, Thierry Stokkermans se concentre sur la finalisation de son kit. Il précise qu’à la phase de commercialisation, il le proposera pour transformer les semoirs Monosem NG+4 et NG+M.

En complément :

Semis direct du maïs avec la méthode Agrowin

Semis direct du maïs à la cuma Lot Environnement

Des pistes pour modifier son semoir monograine.

Entraid Vidéos

[En direct d’Innov’Agri] Une remorque polyvalente à fond tirant

[Avant-première] Montez à bord du nouveau New Holland T7 HD

Un tracteur robot qui enjambe les outils

Guilbart: une dent ultra fine pour le semis direct

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement