Que sont-ils devenus ? 

Il y a un an, le numéro Entraid Spécial Morbihan 2018 consacrait une page à la mise en place d’une nouvelle prestation à la cuma des Cinq clochers. Bilan du président, Olivier Renaud.

La bineuse autoguidée à légumes, équipée de doigts Kress et de peignes, de la cuma des Cinq Clochers.

Au Roc-Saint-André, s’installait l’an dernier, du désherbage mécanique en prestation complète, c’est-à-dire incluant le tracteur et le chauffeur, avec une gamme de deux bineuses, une roto-étrille et une herse étrille.

Bon démarrage en douceur

Olivier Renaud, président de la cuma morbihannaise, revient pour un bilan de ce premier exercice : « Nous avons réalisé 101 h de binage maïs, 27 h de binage légumes, 13 h de herse étrille et 10 h de roto-étrille en prestation complète, tracteur et chauffeur. Par ailleurs, la herse étrille a travaillé 38 ha supplémentaires, conduite par les adhérents qui ont aussi passé par eux-mêmes la roto-étrille sur 30 ha. C’est donc une bonne première année en volume d’activité qui a amené nos salariés à s’organiser en 2 x 8 sur la quinzaine de forte activité du binage. »

« On observe aussi que l’année 2018 a été marquée par des semis assez tardifs et des maïs qui se sont développés ensuite très vite, sans laisser la place aux adventices et donc il y a eu moins d’intervention qu’en temps normal. » Contrairement aux adventices, la jeune activité a donc tout pour bien s’installer au Roc-Saint-André.


Cet article est issu du spécial Morbihan de juin 2019.

Entraid Vidéos

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

La haie fournit des planches et de l’amendement

Un bec pour la moisson du chanvre

Comment se lancer dans le semis direct ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement