Que sont-ils devenus ? 

Il y a un an, le numéro Entraid Spécial Morbihan 2018 consacrait une page à la mise en place d’une nouvelle prestation à la cuma des Cinq clochers. Bilan du président, Olivier Renaud.

La bineuse autoguidée à légumes, équipée de doigts Kress et de peignes, de la cuma des Cinq Clochers.

Au Roc-Saint-André, s’installait l’an dernier, du désherbage mécanique en prestation complète, c’est-à-dire incluant le tracteur et le chauffeur, avec une gamme de deux bineuses, une roto-étrille et une herse étrille.

Bon démarrage en douceur

Olivier Renaud, président de la cuma morbihannaise, revient pour un bilan de ce premier exercice : « Nous avons réalisé 101 h de binage maïs, 27 h de binage légumes, 13 h de herse étrille et 10 h de roto-étrille en prestation complète, tracteur et chauffeur. Par ailleurs, la herse étrille a travaillé 38 ha supplémentaires, conduite par les adhérents qui ont aussi passé par eux-mêmes la roto-étrille sur 30 ha. C’est donc une bonne première année en volume d’activité qui a amené nos salariés à s’organiser en 2 x 8 sur la quinzaine de forte activité du binage. »

« On observe aussi que l’année 2018 a été marquée par des semis assez tardifs et des maïs qui se sont développés ensuite très vite, sans laisser la place aux adventices et donc il y a eu moins d’intervention qu’en temps normal. » Contrairement aux adventices, la jeune activité a donc tout pour bien s’installer au Roc-Saint-André.


Cet article est issu du spécial Morbihan de juin 2019.

Entraid Vidéos

Comment se lancer dans le semis direct ?

2.000 € d’économies de litière

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

Agriculture de conservation : les éleveurs ont de gros atouts

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement