La gestion plus que jamais au cœur des services

Après deux années difficiles, les 61 cuma actives des Vosges sont redescendues au niveau d’investissement de 2012 pour atteindre un peu moins de 2 millions d’euros. Pour autant, ces cinq dernières années, l’investissement moyen tourne autour de 2,5 M€, ce qui représente 80 à 100 matériels par an.

Les prestations rendues par les cuma restent stables avec un peu plus de 3,5 M€ de chiffre d’affaires pour la saison 2015, et une moyenne de 3,2 M€ ces cinq dernières années. La cuma vosgienne compte en moyenne 15 adhérents et facture annuellement 59 000 € de prestations, soit une facture de 4000 €HT par exploitation. 850 fermes vosgiennes sont aujourd’hui en cuma soit environ une sur deux (le département répertorie 1670 exploitations professionnelles).

Bernard Sion, président de la FD Cuma 88

Bernard Sion, président de la fdcuma 88.

57 cuma vosgiennes utilisent les services de Cumanet, devenu My Cuma Compta. 6 fonctionnent en autonomie, 9 sollicitent le centre de gestion, et 42 font intervenir la FD 88 pour assurer le suivi de leurs dossiers. «Les services de gestion et de conseil juridique sont plus que jamais au centre des actions de notre fédération. C’est central pour la pérennité ou l’avenir de nos cuma», a déclaré Bernard Sion, président de la fédération départementale des cuma des Vosges.

Prévenir les impayés

Au-delà du suivi «gestion» des cuma, le président a souhaité insister sur la nécessité de régler les factures. «Le plus efficace reste de respecter les échéanciers (…) Je ne veux pas être un président sans cœur mais les présidents et administrateurs de cuma doivent avoir en tête que les reports aggravent les situations personnelles, et au-delà l’avenir même d’une cuma». Bernard Sion invite les administrateurs de cuma à communiquer et à tendre la main tout en restant ferme sur le règlement des factures pour «affronter l’avenir avec sérénité».

Bonne relation avec le conseil départemental

Le président a tenu à remercier le conseil départemental des Vosges pour son action en faveur des cuma. En 2016, le département a mis en place un programme de soutien aux initiatives rurales (SDIR) dans lequel les cuma peuvent faire acte de candidature. L’aide au taux de 20% est plafonnée entre 4000 et 6000 € selon que l’exploitation est située en zone de Piémont/montagne ou non. Pour y avoir accès, la cuma ne doit pas avoir déposé de demande au cours des deux dernières années. Elle doit envoyer une lettre d’intention au conseil départemental avant toute décision d’achats.

Les Vosges ne rejoindront pas la FR Cuma Grand Est

Côté organisation en réseau, le conseil d’administration a fait part aux participants à l’AG de sa décision de ne pas rejoindre la FR Cuma Grand Est. « Nous n’irons pas rejoindre une région basée sur une organisation douteuse, un budget difficile et des subventions hypothétiques », a martelé Bernard Sion, président de la fédération des Vosges, en poursuivant: « nous apportons aujourd’hui le service dont nos cuma ont besoin et sommes équilibrés financièrement ».

IMG_0217

L’assemblée générale 2017 s’est tenue le 9 février 2017 à Epinal dans les locaux de la Chambre d’Agriculture.

 

 

Entraid Vidéos

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

L’ambiance studieuse du Salon aux champs

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement