Que penser du semoir direct Aguirre TD 600?

Dans le Puy-de-Dôme, des adhérents de la cuma d’Ezpezin se sont lancés dans le semis direct. Leur choix s’est porté sur un semoir à dents de marque Aguirre. Premières impressions après un an d’utilisation.

La cuma d'Espezin a fait le choix d'un semoir pneumatique à dents porté TD 600 du constructeur espagnol Aguirre.

Découvrez l’avis utilisateur de la cuma d’Espezin sur le semoir direct Aguirre TD 600. Tout d’abord, pour la cuma, l’acquisition d’un semoir direct était dictée par l’obligation d’implanter des couverts en inter-cultures. «Nous sommes en zone vulnérable», indique Emeric Bordel, président de la cuma. «Nous voulions un semoir capable de travailler dans des parcelles, avec une teneur en argile comprise entre 35 et 65%. Pour cela, avec des terres collantes, l’option semoir à disques a été écartée.»

Point fort: une dent ultra fine

Après l’étude de plusieurs semoirs, les adhérent ont fait un choix. Celui d’acquérir un semoir pneumatique à dents porté TD 600, du constructeur espagnol Aguirre. Un investissement de 33.500€. Un point fort remarqué par les utilisateurs est le travail de la dent. «La forme de la dent est très simple et large de seulement 12mm. Très étroite, elle travaille uniquement le sillon et ne bouleverse pas le sol.»

L’espacement choisi entre les dents est de 15cm. «Cela permet plus de polyvalence. Nous semons des couverts, mais aussi tout ce qui est céréales à paille.»

Avec une largeur de travail de 6m, quatre rangées bien espacées accueillent les dents. «Une configuration qui permet un large dégagement entre les dents, et donc la fin des bourrages avec les résidus.»

Une dent fine nécessite peu de puissance, mais de la vitesse. «Pour créer suffisamment de terre fine, la vitesse doit être au moins de 10km/h. Pour cela, une puissance de 150ch est suffisante.»

Photos de l’avis utilisateur de la cuma d’Espezin sur le semoir direct Aguirre TD 600

Autre point fort remarqué, la rampe de semis Aguirre est indépendante du châssis. Elle est reliée à ce dernier via des parallélogrammes. «Elle ne subit pas le poids de la trémie. Cette disposition permet d’obtenir un semis très régulier.» Six roues de jauge assurent la stabilité de l’ensemble. A l’arrière, une double herse peigne permet de refermer les sillons.

Par ailleurs, simple point faible remarqué, «un semoir tout en longueur avec un porte-à-faux important. Avec des tracteurs 4 cylindres, donc assez courts, le lestage à l’avant avec au moins 800kg est nécessaire.»

A lire également:

Entraid Vidéos

Essai Massey Ferguson 8S: quelle cabine, quel confort!

Optimiser la puissance de l’ensileuse à l’herbe

Andaineur à tapis: même à 60.000€, les coûts s’évaporent

Essai Claas Axion Cemos: l’électronique plus fort que vous?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement