Avis semoir direct Sky EasyDrill: simplicité et robustesse

Après deux Unidrill, la cuma des Plateaux dans le Puy de Dôme opte pour le semoir Sky EasyDrill HD de 3m à distribution mécanique. Un matériel qui s’adapte bien aux terrains superficiels.

La cuma des Plateaux donne son avis sur le semoir Sky Agriculture.

Les adhérents de la cuma des Plateaux donnent leur avis sur le semoir Sky EasyDrill. Utilisé depuis déjà 2 campagnes, «il est un peu le successeur des Sulky que nous avions précédemment» introduit Cyril Borel président de la cuma. Avec une dizaine d’adhérents engagés, le semoir travaille environ 130ha par an. Principalement pour des semis de prairie derrière céréales à paille, du sur-semis de prairie ou l’implantation de cultures dérobées derrière orge.

Une distribution mécanique simple

Le semoir de la cuma dispose de trois trémies reliées à 2 descentes. Une première distribution mécanique contrôle le débit de la première trémie. Une seconde distribution gère les deux autres. La troisième trémie, réservée aux petites graines n’est pas utilisée. La contenance est trop faible et les graines ont tendance à se coincer dans les descentes. Avec les deux trémies principales et les 2 descentes indépendantes il est possible de semer des mélanges de semences à 2 doses et 2 profondeurs différentes. Un plus apprécié pour les semis de prairie.

Avis sur le semoir Sky EasyDrill: des réglages précis

Le réglage de la profondeur de semis est jugée précise. A l’avant, les roues FarmFlex contrôlent la profondeur de 2 rangs. Le réglage se fait manuellement à l’aide de cales faciles à mettre en place. L’ensemble du train de semis est monté sur un balancier. Un transfert de charge hydraulique permet de déplacer facilement la pression entre l’avant et l’arrière. Un atout pour adapter le travail sur des sols durs après moisson ou souples après un travail superficiel.

Le semoir Sky EasyDrill présente certains avantages qui permettent de saisir des opportunités comme semer du maïs en direct. «C’était un peu dans l’urgence. J’ai semé du maïs destiné à l’ensilage directement derrière un chaume de méteil récemment récolté. Le résultat: 12tMS/ha, donc loin d’être une catastrophe» indique Bruno Cotte, adhérent de la cuma.

«Ce semoir reprend un peu la construction des semoirs monograines. Une roue de jauge devant, les éléments semeurs suivis d’une roue plombeuse à l’arrière. Il y a donc peu de pianotage.» L’inconvénient dans ce cas est la distribution mécanique qui dépose les graines par paquet. «Si je retente l’expérience, je mélangerais dans la trémie la semence de maïs avec de la semence inerte. Cela devrait permettre de mieux maitriser la régularité.»

Présentation vidéo du semoir Sky Agriculture

A découvrir également, des avis utilisateur sur d’autres outils pour le semis direct:

Comment bien choisir son semoir de semis direct?

Vibroseeder: un semoir direct à dents.

Semoir direct Sly Boss.

Simtech: un semoir direct à socs.

Semoir direct Gaspardo Gigante.

Gil Airsem: semoir direct robuste et rustique.

Semoir direct John Deere 750A.

Entraid Vidéos

Essai Massey Ferguson 8S: quelle cabine, quel confort!

Optimiser la puissance de l’ensileuse à l’herbe

Andaineur à tapis: même à 60.000€, les coûts s’évaporent

Essai Claas Axion Cemos: l’électronique plus fort que vous?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement