Filière betterave fourragère en Aveyron: un pas de plus

En région
Une rencontre bout de chmap dans le cadre de la relance de la filière betterave fourragère en Aveyron.

Cette action conduite en partenariat avec la Chambre d’agriculture de l'Aveyron, bénéficie d’un soutien financier de l’Agence de l’Eau Adour Garonne.

24/08/2018 - 18:00

Début juillet, plus de trente agriculteurs ont participé à une rencontre coin de champ, suite aux semis de betterave fourragère réalisés ce printemps sur le département. La relance de cette filière est désormais bien entamée.

Partagez cet article: Filière betterave fourragère en Aveyron: un pas de plus

Quinze exploitations ont semé plus de 27 ha de betterave fourragère dans le département, dont près d’un tiers en bio.

Participaient aussi à cette rencontre, trois personnes de la Chambre d’Agriculture, Sandrine Viguié, conseillère bio, Arnaud Malfois, conseiller agronomie, et Patrick Couderc, formateur en licence pro élevage au centre de formation de Bernussou.

Deux lieux de rencontre étaient prévus, l’un en bio au Gaec des belles vaches à Rignac, et l’autre au Gaec Brast Savy à Druelle.

Après un rappel des itinéraires et des dates de semis, Patrick Couderc a fait état des comptages réalisés par les étudiants sur chacune des exploitations. Avec une dose de semis d’environ 120 000 grains par ha, la densité dépasse les 80 000 pieds pour les plus peuplées pour descendre à 55 000 pour celles où il y a eu de l’érosion ou des insectes comme l’altise.

Cependant, il y a souvent un effet de compensation, et les rendements peuvent être corrects malgré tout. Une observation au niveau du désherbage a permis d’amorcer la discussion sur les pratiques et les résultats de chacun.

C’est sans doute le point qui a pu poser le plus de difficultés cette année à cause de la pluviométrie très particulière. Les fenêtres météo étant trop courtes pour intervenir en désherbage mécanique, cette opération s’est rattrapée au binage, avec des outils modifiés ou adaptés pour faire face à la situation.

Les échanges se sont poursuivis après la rencontre, et d’ores et déjà, les enseignements de cette année seront utiles pour l’an prochain. Au sein de la cuma DEI, le groupe est en train de s’équiper d’une machine de récolte, une présentation de cet équipement est prévue pour la fin d’année. Toutes les personnes intéressées par cette culture sont invitées à contacter les responsables de l’activité ou la fdcuma au 05 65 73 77 99.

 

A lire également:  » Renaissance de la betterave fourragère en Aveyron » et « Redécouvrir la betterave fourragère »

 

Jean-Claude Platon
Publicité
Simple Share Buttons