ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Bineuse et semis direct en bio, c’est possible ?

Partager sur

Bineuse et semis direct en bio, c’est possible ?

Un scalpage très contrôlé.

Biner un maïs semé en direct dans un couvert végétal n’est pas une mince affaire. Un outil imaginé aux Etats-Unis semble faire le job.

Le Rodale Institute (Etats-Unis) développe des itinéraires de semis direct en agriculture biologique. L’usage des couverts s’est imposés, notamment le seigle avant maïs et la vesce velue avant soja. L’institut a d’ailleurs développé sa propre version de « rolo faca » pour coucher et dévitaliser ces couverts lors du semis. Son « roller crimper » est employé en montage frontal, comme on le voit aussi en France chez les adeptes du semis direct sous couvert.

Solution de secours

Malheureusement, il arrive que la couverture végétale plaquée au sol ne soit pas assez dense pour empêcher le développement des adventices. Pour réaliser en dernier recours un binage qui ne perturbe pas trop cet environnement, le Rodale Institute a conçu un outil baptisé « high residue cultivator ». Pièce maîtresse : un soc large et plat qui coupe les racines des adventices juste sous la surface du sol. Pour lui faciliter le travail : un disque tranche la couverture végétale et le sol.

Et pour réduire les perturbations, deux roues de jauge plaquent le couvert. A suivre sur le site du Rodale Institute. Et pour découvrir d’autres travaux sur le semis direct sous couvert avec agriculture bio, voir par exemple les modifications effectuées sur un semoir monograine à l’Université du Wisconsin (à 2min50s du début de la vidéo).