[Le tuto semis direct] Quels outils choisir?

Tests et avis
semis à la volée

Le semis à la volée : une option économique mais risquée.

07/03/2019 - 06:30

Aucun matériel ne peut répondre à toutes les situations et des semoirs simples peuvent parfois suffire. Quelques règles de décision avant de choisir le matériel de semis direct.

Partagez cet article: [Le tuto semis direct] Quels outils choisir?

Faire son choix en fonction de son sol, son assolement, ses dates de semis, la parcelle à semer. Voilà autant de critères à prendre en compte au moment de la réflexion pour acquérir un semoir de semis direct, tout en sachant qu’aucun matériel ne peut répondre à toutes les situations. Sans oublier que l’outil devra répondre aux fondamentaux: profondeur, contact sol-graine et recouvrement.

Le semis à la volée

Le semis à la volée (photo ci-dessus) est le moins cher de tous mais le plus aléatoire car la semence est exposée au soleil, au sec, au gel et aux granivores. Pour réussir, il faut une bonne pluie en suivant pour assurer une germination rapide, prévoir un passage de rouleau après le semis et choisir des espèces capables de germer et de pousser avec un faible recouvrement (petites graines comme les crucifères, avoine, etc.).

Le semoir en ligne

Semoir à dents: attention à l’effet «râteau» s’il y a trop de végétation ou que les dents sont trop proches. Semoir à disques: ces matériels sont plus lourds et plus complexes, donc plus chers, mais permettent de passer dans des végétations très importantes.

Le semoir mono-graine

Ce semoir coûte plus cher car il s’agit d’une machine de précision. On peut toutefois utiliser un semoir de précision conventionnel si on l’équipe correctement (avec des chasse-mottes rotatifs ou des disques ouvreurs par exemple).

semoir monograine SD

Des accessoires essentiels: chasse-débris et disques ouvreurs.

Capacité de pénétration

Dans tous les cas, chercher un outil avec une bonne capacité de pénétration, surtout si le sol n’est pas encore très souple et les conditions un peu sèches, et une bonne fermeture du sillon. Bien placés: semoir à dents, mono-disque incliné.

Plutôt sec

Privilégier un semis sur un sol qui serait jugé un peu sec en conventionnel, dans lequel la remontée capillaire assure l’humectation de la graine et sur lequel les résidus sont mieux découpés et donc moins pincés dans le sillon. Ce principe permet d’avancer la date de semis de 15 jours en automne et de la reculer en été.

Dans les couverts

Semer une fois la rosée levée, par temps ensoleillé, cela améliore le passage du semoir dans les couverts végétaux et limite les bourrages. Semer également dans des couverts végétaux vivants fraichement détruits afin que les limaces se nourrissent des végétaux justes morts, et non des plantes en train de lever.

tableau comparatif semoirs directs

Comportement des différents semoirs selon les conditions de travail.

Le tuto semis direct complet : 11 articles à découvrir

Pourquoi choisir le semis direct ?

Commencer par diagnostiquer le sol

Accepter les difficultés du début

Quelle rotation mettre en place ?

Comment assurer la levée des graines ?

Quels outils choisir ?

Les semoirs mono-disques

Les semoirs doubles disques

Les semoirs triples disques

Les semoirs à disques inclinés

Les semoirs à dents

 

 

Article extrait du document « Semoir de semis direct – Le guide technique pour bien choisir son outil », réalisé par la Fdcuma du Tarn.

Guide semis direct tarn

Un guide à retrouver en feuilleton sur www.entraid.com début 2019.

Retrouver d’autres articles concernant le semis direct sur www.entraid.com

Fdcuma du Tarn
Publicité
Simple Share Buttons