[Le tuto semis direct] Accepter les difficultés du début

Tests et avis
semis direct, guide semis direct tarn

Les couverts contribuent à lutter contre la compaction.

14/02/2019 - 06:31

Compaction, salissement et pertes de rendement sont trois difficultés qui peuvent se présenter quand on se lance dans le semis direct. Heureusement, elles ont des remèdes.

Partagez cet article: [Le tuto semis direct] Accepter les difficultés du début

La bonne connaissance de son sol permet d’appliquer une gestion appropriée. Il est important de réintroduire des légumineuses dans la rotation, en cultures de vente et dans les couverts. De manière générale, la pratique du semis direct permet une meilleure adaptation en facilitant l’implantation d’une nouvelle culture rapidement derrière une culture non développée. Il faut savoir s’adapter face à un loupé. Le semis direct est une technique d’opportuniste, il faut chercher à tirer le meilleur parti de toutes les situations, bonnes ou mauvaises.

Compaction

Le semis se pratique sur un sol prêt. Un travail du sol léger peut être nécessaire pour démarrer sur de bonnes bases. La compaction se règle au bout de 2-3 ans à condition d’avoir mis en place des couverts et que le sol ne reste jamais nu. La succession de couverts végétaux et de cultures de vente entretient l’état structural du sol. Des cultures différentes, intercalées avec des couverts végétaux, diversifient les systèmes racinaires qui génèrent une bonne structure et permettent de contenir davantage le développement des adventices.

Guide semis direct Tarn Easydrill

Le semis direct évite de remettre les graines d’adventices en état de germination.

Salissement

Opter pour une rotation longue qui privilégie des cultures et des couverts diversifiés appartenant à plusieurs familles, permet de limiter le salissement.

Les cultures dites «salissantes» (féverole, colza, tournesol) nécessitent un recours chimique, au moins les premières années. La pulvérisation bas volume est un atout car elle réduit les doses (25 à 30%, jusqu’à 50% selon les conditions) tout en maintenant un bon niveau d’efficacité. Avec le temps, le semis direct limite le salissement puisque les graines d’adventices ne sont pas mises en condition de germination. Et de nombreux organismes vivants et le gel hivernal en éliminent une bonne partie. Ce n’est qu’au bout de 4 à 7 ans que l’on arrive à maîtriser le salissement.

Rendements

D’expérience d’agriculteurs, les rendements baissent les premières années. C’est au bout de 3 à 7 ans que leurs niveaux reviennent à la normale, voire sont supérieurs à ce qu’ils étaient avant la transition vers l’ACS.

Article extrait du document « Semoir de semis direct – Le guide technique pour bien choisir son outil », réalisé par la Fdcuma du Tarn.

Guide semis direct tarn

Un guide à retrouver en feuilleton sur www.entraid.com début 2019.

Retrouver d’autres articles concernant le semis direct sur www.entraid.com

Fdcuma du Tarn
Publicité
Simple Share Buttons