Construire son propre matériel en sécurité

Dès qu’un matériel comporte des pièces en mouvement, il est considéré comme une machine et donc soumis aux règles du Code du travail. A savoir avant de se lancer dans la construction maison.

On dira que celui-ci n'est pas encore terminé...

Construire son propre matériel, pourquoi pas ! S’il a des chances d’être utilisé par un tiers, il doit respecter une série de règles de sécurité. On oublie le cas des tracteurs, trop ambitieux. Prenons juste une « machine » au sens légal du terme, c’est-à-dire qui est équipée d’un système d’entraînement (un simple cultivateur à dents n’est pas concerné).

Construire son matériel : ne pas exposer à un risque

Les articles L. 4311-1 et suivants du Code du travail posent les principes : « les équipements de travail sont conçus et construits afin de ne pas exposer les personnes, les animaux, les biens et l’environnement à un risque ». Ils précisent notamment : « Il est interdit de vendre, d’exposer, de louer, de prêter un équipement de travail non-conforme » (article L. 4311-3), mais il est possible de déroger (prototype, matériel importé par exemple) à condition d’apposer un avertissement (article L. 4311-4 et arrêté du 22 octobre 2009).

Pénalement responsable

Les constructeurs d’équipements de travail peuvent s’exposer pénalement à une décision de justice en cas d’infractions prévues par le code pénal (atteinte à l’intégrité physique des personnes), et le code du travail (non-respect des règles de sécurité). Ce dernier prévoit aussi des sanctions administratives.
Voir la fiche « Vous accompagner pour concevoir, exposer ou tester un équipement de travail agricole – Les règles à respecter – Avril 2020 ».

Voir également :

Entraid Vidéos

A la découverte de la fenaison mutualisée

Rouler ou scalper le couvert, ou bien les deux

Le 2.000ème épandeur Rollforce dans une cuma bretonne

Etonnant: il sème les couverts avec sa charrue!

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement