Du matériel, des idées et des projets

Réunies pour l’assemblée générale de leur fédération de proximité, les cuma finistériennes ont parlé des ingrédients qui alimentent la réussite d’un groupe au quotidien. Autour des matériels performants, les idées, les projets, la sollicitation de personnes compétentes en font partie.

Sous le regard de son directeur, Alain Laurec (en arrière-plan), le conseil d’administration de la Fdcuma 29 présidé par Ronan Le Bourhis (à droite) embarque trois nouveaux administrateurs.

Outre l’investissement des équipes sur les derniers mois, le président de la fdcuma dans le Finistère a salué l’implication de son conseil d’administration lors de l’assemblée générale, le 7 février, à Dinéault. Après avoir rendu un hommage appuyé au trésorier d’une cuma du département très récemment décédé sur son lieu de travail, Ronan Le Bourhis a souligné l’arrivée de trois nouveaux membres du conseil d’administration de la fédération. Nicolas Quintel, Mikaël Claude et Yohann Ugond intègrent ainsi l’équipe engagée dans les travaux fédératifs, au gré d’échanges, parfois vifs, toujours pertinents, au service des groupes du territoire.

Du foin entre les clôtures

Avant d’ouvrir les échanges sur le thème ‘La cuma: du matériel et des idées!’ (article à retrouver dans le magazine Entraid de mars), le directeur détaille quelques projets qu’il espère concrétiser pour l’année qui vient. «Plusieurs éleveurs vont avoir un travail assez conséquent à faire pour clôturer leurs parcelles contre le risque de propagation de la peste porcine», relève ainsi Alain Laurec pour appuyer l’idée de démonstration ‘clôtures’.

Il aborde aussi le thème des récoltes herbagères, avec le premier investissement dans un groupe de fauche par une cuma à Plougasnou, tandis que «dans d’autres départements, on voit arriver des andaineurs à tapis dans les cuma». Parier qu’une démonstration sur le sujet figurera dans le prochain rapport d’activité de la Fdcuma 29 semble être un bon placement! Et le directeur de conclure à l’adresse de l’assistance: «N’hésitez pas à nous solliciter et nous faire part de vos idées car ce sont de vos demandes que naissent nos démonstrations.»

Des forces bien employées

«Nous avons besoin d’emplois dans nos cuma», lance pour sa part le trésorier de la fédération, Roger Violant, depuis la tribune. Son président rebondit: «C’est aussi à la fédération de prendre des risques et d’assumer sa politique.» De la parole aux actes, le réseau départemental profite de la possibilité accordée aux cuma d’être reconnues comme groupements d’employeurs pour proposer une nouveauté. «L’Udcuma a recruté un apprenti qui œuvre sur le combiné bois», explique Ronan Le Bourhis. Cet intervenant «pourra être mis à disposition des cuma» qui en feront la demande, selon un système de réservation.

Cap sur la journée des salariés

La fédération continue donc de pousser ses messages du bienfait des emplois en cuma. Elle s’implique aussi pour accompagner ceux qui sont déjà là. Ainsi, après l’AG, cap désormais sur la journée annuelle des salariés. Le 19 février, ils ont rendez-vous (dès 10h) à Tréflévénez. L’entreprise Rolland les accueillera, avec Sofimat, pour une visite et une formation dédiée aux remorques et épandeurs à fumier (informations et réservation: cecile.prigent@cuma.fr).

Entraid Vidéos

Semis direct: 14 outils comparés dans la Somme

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement