Oz: le robot de désherbage maraîcher en test

De juin à septembre, le robot de désherbage Oz, conçu par la société Naïo, a été mis en démonstration sur trois étapes du territoire Béarn Landes Pays basque. Le point avec Louis Ferran, l'animateur agroéquipement qui a piloté ces démonstrations.

La mise à disposition du robot Oz de Naïo entre dans le cadre du suivi de parcelle pilote du projet PATAV (Pujo Arbouts Territoires Agrovoltaïsme), à Hontanx dans les Pyrénées-Atlantiques.

De juin à septembre, le robot de désherbage Oz, conçu par la société Naïo, a été mis en démonstration sur trois étapes du territoire Béarn Landes Pays basque: la cuma Baratze à Isturits, la cueillette de l’Aragnon à Montardon et la cuma Maraîchage 40 à Saint-Pierre-du-Mont.

Louis Ferran, l’animateur qui a piloté ces démonstrations, fait le point: « Oz, dans ces trois cas, a évolué sur des parcelles de cultures maraîchères qu’il n’avait pas semées, avec des largeurs inter-rangs pas forcément optimisées. L’équipe a aussi doté le robot de roues jumelées pour mieux fonctionner en pente légère, et plus large de 20cm par rapport à sa largeur standard de 47cm. »

L’animateur a apprécié la gamme d’outils adaptables sur le porte-outils du petit robot, que certains utilisateurs complètent avec leurs propres adaptations.

Un robot de désherbage pour des passages répétés

« En revanche, prévient-il, il ne faut pas voir son action pour désherber des adventices trop développées. »

« Le robot peut lever ses outils pour se débarrasser des touffes d’adventices accumulées lors des bourrages. Mais son action est bien plus efficace en passages répétés, quasiment en prévention de la pousse des adventices. L’objectif est de maintenir la terre meuble à force de passages, » précise-t-il.

Le robot travaille à une vitesse maximale de 1,6km/h, réglable par paliers de 0,1km/h.

Lire aussi: A la rencontre de Ted, le robot de binage viticole.

S’il reste convaincu de la pertinence de cet outil pour des groupes de maraîchers proches les uns des autres, Louis Ferran indique que cet outil est davantage adapté à des parcelles très planes, des implantations régulières et dont l’écartement a été réfléchi pour (voire effectué par) le robot. Il n’est pas conçu pour supporter de grosses pluies, en raison du nombre important de composants électriques et de la moindre efficacité du désherbage dans ces conditions.

« Il s’agit d’un petit outil, qui avance doucement, a faire passer de manière répétée », souligne-t-il, doté d’une autonomie maximale de 8h. « À mon sens, on peut l’envisager dans ces conditions pour 5ha maximum. »

Naïo propose actuellement deux formules pour l’achat de ce robot. Soit l’achat de la totalité des pièces (batteries et antenne GPS comprises) pour 26.000€ avec un forfait d’accompagnement à 1.200€/an. Soit un tarif « robot seul » à 15.000€, complété par un forfait de 3.600€/an. Ce forfait comprenant la location des batteries, de l’antenne GPS et l’accompagnement technique.

Espérons que cette tournée occasionnera  des projets au service des maraîchers du 640.

A lire aussi: [Fais comme chez toi!] Comment accueillir un robot?

Entraid Vidéos

Semer les couverts végétaux avec un broyeur

Un tracteur John Deere 8R autonome au CES de Las Vegas

Zapping vidéo: nos plus belles images de 2021

Le tracteur portique à hydrogène a une longue histoire

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement