Quatre outils de destruction de couverts au banc d’essai

Un essai réalisé dans les Landes montre les qualités et limites des matériels utilisés couramment pour détruire les couverts végétaux. Le déchaumeur à disques réglé sur 8 cm sort gagnant et le rouleau faca doit être regardé différemment des autres, étant généralement utilisé pour gérer les biomasses importantes.

Une opération réalisée dans une cuma par la Fdcuma 640 et Arvalis.

La cuma de St Paul (Landes) a réalisé un comparatif de matériels de destruction de couverts végétaux. La fdcuma 640 et Arvalis ont accompagné cet essai pour la méthodologie.

Afin de prendre en compte la diversité des espèces dans un couvert, les organisateurs ont mis en place 12 mélanges différents, à deux ou trois espèces. Tous comprenaient une phacélie associée à un protéagineux (féverole, pois, vesces, lupins), éventuellement complétés d’un radis chinois ou d’aneth.

Premier objectif: déterminer les espèces adaptées à ce type de sol particulier (sables), pauvre. Ce dernier ne permet pas un développement important des couverts hivernaux. Les outils utilisés étaient ceux de la cuma: rouleau faca à lames biseautées (Dal-Bo), herse rotative, déchaumeur à dents (ailettes + disques de nivellement), déchaumeur à disques indépendants (disques de 560 mm, à 4 et 8 cm de profondeur).

Le cas particulier du rouleau

En termes de «destruction» au sens strict, les mieux notés sont le déchaumeur à disques à 8 cm et la herse rotative: 78 à 99 %. Le déchaumeur à dents et le déchaumeur à disques à 4 cm obtiennent des résultats plus contrastés: 60 à 92,7%. Enfin, le rouleau faca s’avère très efficace sur une féverole + phacélie: 92,3%. Toutefois, il peine devant les lupins et certaines vesces: 21,7 à 48,3%. Dommage, car il est rapide et peu coûteux.

Comme l’explique Julien Noguiez (fdcuma 640): «Quand le couvert est peu développé, le rouleau le couche simplement. Il impacte plus les couverts à port dressé et bien développés. Mais, par rapport à d’autres matériels, la végétation n’est pas enfouie. Elle reste en surface. Ceci dit, la destruction pure, ce n’est pas son rôle. On lui demande seulement de gérer une végétation importante qui limiterait l’efficacité du matériel qui suit, comme le ferait un broyeur. Attention: ce modèle de rouleau faca est utilisé dans l’objectif de hacher le couvert. Il est différent des rouleaux utilisés en semis direct simplement pour coucher et pincer les tiges.»

Bien déraciner

Pour les autres matériels testés, Julien Noguiez apporte quelques commentaires complémentaires. Sur le déchaumeur à dents: «Il s’agissait d’un appareil d’ancienne génération, à 2 rangées de dents suivies de disques de nivellement et d’un rouleau. Ce matériel a manqué d’efficacité. Le végétal n’était pas bien scalpé. Il restait des plantes enracinées.» La herse rotative a montré un comportement particulier: «Son efficacité est intéressante mais la vitesse d’avancement est relativement faible. De plus, elle est gourmande en carburant. Là où le végétal était développé, elle a eu tendance à créer de petits andains entre les rotors. Elle n’a pas non plus fractionné beaucoup la végétation.»

andainage derrière la herse rotative en destruction de couverts

L’andainage observé derrière la herse avec une forte végétation.

Quasi parfait à 8 cm

Quant au déchaumeur à disques indépendants, le réglage de la profondeur de travail s’est montré décisif. «A 4 cm, tout le végétal n’a pas été correctement déraciné puis enfoui, notamment dans les zones avec végétation développée. Par contre, à 8 cm, la destruction a été quasi parfaite. Ce matériel a bien fractionné le végétal. Il l’a incorporé même en présence de végétation développée, jusqu’à 1 mètre de haut dans notre essai.»

En complément : un essai de scalpage de couverts réalisé en Pays de la Loire, et l’essai d’un rouleau Sacho sur des couverts.

Entraid Vidéos

Une visibilité au top !

Sur route 5 à 10% de conso en moins

Pneus de tracteur: quel est l’impact du diamètre?

Un confort cabine qui séduit, une transmission qui déçoit

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement