ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Dissolution de la cuma des côteaux du Jurançonnais: la fin d’une belle aventure

Partager sur

Dissolution de la cuma des côteaux du Jurançonnais: la fin d’une belle aventure

La cuma a perdu du dynamisme peu à peu.

Créée en 1974, la cuma des côteaux du Jurançonnais s’était constituée autour de 80 éleveurs pour l’achat d’une ensileuse automotrice.

Créée en 1974 autour d’une ensileuse, la cuma des côteaux du Jurançonnais s’était ensuite diversifiée en 2002 avec l’acquisition d’une désileuse mélange automotrice. Mais aussi l’embauche d’un chauffeur salarié pour cette activité. Une première pour l’ancienne région d’Aquitaine.

Dissolution de la cuma des côteaux du Jurançonnais

L’assemblée générale extraordinaire pour acter la dissolution de cette cuma historique s’est tenue le 8 avril 2022 à Laroin.

Jean-Luc Bazaillacq, président de la cuma des côteaux de Jurançonnais, a fait un rapide bilan de l’année écoulée. Après 48 ans d’existence, c’est la fin d’une histoire, faute d’activité.

Le dernier utilisateur se rapproche d’une autre cuma

En effet, la seule activité qui restait sur la cuma était celle de la désileuse. Or, en 2022, il ne restera plus qu’un utilisateur sur ce matériel. Ils ont décidé de se rapprocher avec la plus jeune et dynamique cuma voisine de la Juscle.

Lors de cette assemblée générale, de nombreux anciens adhérents étaient conviés dont le premier président de la cuma, en 1974, monsieur Robert Jouanchicot.

Un film

Jean-Luc Bazaillacq, le président actuel est revenu sur l’histoire de la cuma, l’évolution des fermes adhérentes à la coopérative depuis les années 70. « C’est la fin de l’histoire, mais n’oubliez jamais, la cuma c’est un groupe d’hommes qui ont envie de travailler ensemble avant tout. »

Après cela, s’en est suivi la projection d’un film retraçant l’histoire de la cuma, monté et filmé par Alain Lasmarrenx, administrateur et adhérent de la cuma. Ce film a rappelé à certains adhérents quelques bons souvenirs.

Enfin, à lire: [Témoignage] Du risque de dissolution à la construction d’un bâtiment.