Essai robot : Robotti aux semis de blé 

La rédaction et une poignée d’agriculteurs des cuma du Gers ont testé en septembre dernier un robot agricole pour réaliser des semis de blé. Une première en France, pour cette machine débarquée tout droit du Danemark.

Un essai original qui illustre clairement la capacité actuelle du réseau cuma à embarquer le développement et la vulgarisation de l’innovation dans le secteur agricole.

L’essai du robot agricole AgroIntelli Robotti est une bonne surprise. En effet, même si les conditions météos ont quelques peu modifié les travaux initialement prévus, le robot parait au point techniquement et prêt à emblaver ou à désherber les plaines françaises.

« Je ne l’avais vu qu’en vidéo et c’est vrai que de le voir travailler seul sur une de mes parcelles, c’est bluffant. Les premières impressions sont vraiment très bonnes. Nous l’avons vu évoluer en conditions réelles. Ca a l’air assez simple d’utilisation. C’est l’illustration du progrès agricole et de la performance de la technique » témoigne Eric Encausse agriculteur et responsable de la fédération des cuma du Gers.

Une bonne entrée en matière pour cet équipement de dernière génération.

Essai du robot agricole AgroIntelli Robotti

Test avis robot robotti

Un cadre d’essai idéal pour cette première : une parcelle dégagée, plane et déjà travaillée. Nous n’avons pas pu tester le robot dans une zone vallonée, sous les arbres, avec des résidus de cultures importants dans les fourrières, etc.

En outre, le robot porte outil s’appelle Robotti. Il est fabriqué au Danemark par une société au nom d’AgroIntelli dont nous avons déjà parlé dans des précédentes éditions d’Entraid lors notamment du FIRA (Forum international de la robotique agricole). La conception de ce robot est très simple d’un point de vue mécanique si l’on exclut l’électronique et l’intelligence embarquée.

Ainsi, le robot dispose de 4 roues motrices et d’une transmission hydraulique. De plus, il est équipé de 2 moteurs diesel de 75ch chacun installés aux extrémités. L’un sert à la propulsion et l’autre pour la prise de force et l’hydraulique.

A lire aussi : Essai robot agricole Robotti : 70% d’herbicides en moins

Le test du robot agricole

essai robot agricole AgroIntelli Robotti

Avant la mise en route, l’idéal est de paramétrer le travail du robot au bureau. Configurer la parcelle à travailler (arpentage nécessaire), configurer le type d’outil et sa largeur, paramétrer les demis tour en bout de parcelle, et les fourrières.

Ensuite, l’installation d’un relevage standard trois points permet au Robotti de fonctionner avec des outils déjà sur le marché. Il affiche une largeur de travail limitée à 3m et un poids d’outils à 750kg. Le porte outil propose un débit hydraulique de 75 litres/min accessibles via 3 distributeurs. Le robot dispose aussi d’une prise de force au régime de 540tr/min.

A découvrir : Les robots deviennent réalité en grandes cultures

Essai robot agricole AgroIntelli Robotti : les technologies embarquées

essai robot agricole AgroIntelli Robotti

Qui dit robot, dit techno.

Par ailleurs, un système GPS RTK avec une précision de 2 cm sert de système de guidage. De plus, le robot reçoit une série de capteurs et scanners laser pour disposer d’une cartographie de son environnement complète afin d’évoluer en toute sécurité. Précisons que AgroIntelli a développé en interne l’intelligence embarquée.

Après une première matinée de découverte du robot Robotti, Eric Encause trouve la mise en route assez simple. « On se rapproche vraiment du réglage, du paramétrage de son tracteur. On pourrait craindre une certaine complexité, mais non. Il suffit d’être sensible aux paramétrages et réglages de l’outil. C’est assez similaire aux réglages de son RTK au semis de maïs par exemple. Une fois la parcelle cartographiée au champs ou au bureau, il n’y a plus qu’à indiquer le type de travaux, de lancer le travail et à faire de la surveillance. Il fait son travail sans nous ».

Avis sur le robot agricole AgroIntelli Robotti en vidéo

Entraid Vidéos

Essai Massey Ferguson 8S: quelle cabine, quel confort!

Optimiser la puissance de l’ensileuse à l’herbe

Andaineur à tapis: même à 60.000€, les coûts s’évaporent

Essai Claas Axion Cemos: l’électronique plus fort que vous?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement