ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Faucher jusqu’à 50ha par jour pour 37,60€/ha

Partager sur

Faucher jusqu’à 50ha par jour pour 37,60€/ha

Équipée de son tracteur Fendt 720 et de sa faucheuse Krone, la cuma de Lapanouse assure un service complet de fauchage performant.

À Lapanouse en Aveyron, la cuma propose une prestation complète avec tracteur, faucheuse conditionneuse et salariés pour les 21 adhérents du groupe. Une organisation qui permet de faucher jusqu'à 50 hectares en une journée.

Les frcuma d’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine ont réalisé un dossier exposant des exemples de chantier de fenaison collectif. La cuma de Lapanouse en Aveyron propose une fauche en prestation complète avec tracteur.

Fauche en prestation complète avec tracteur: jusqu’à 50ha par jour

Selon les parcelles et la densité du fourrage, ils réalisent environ quatre hectares à l’heure. En fonction de ce débit de chantier, le responsable de l’activité établit le planning pour les salariés qui assurent la conduite de l’ensemble. Cette organisation performante permet de faucher jusqu’à 50ha par jour.

La région naturelle des Grands Causses où intervient la cuma de Lapanouse, comprend aussi des terres de vallées, plus précoces. Les légumineuses représentent une part importante des surfaces fauchées. Plusieurs modes de récolte sont pratiqués. L’ensilage est toujours réalisé avec des pick-up étroits, ce qui implique de regrouper les andains. Cette technique présente aussi un avantage pour les troisièmes coupes de foin quand elles ne sont pas très denses.

Coût global du chantier de fauchage de la cuma de Lapanouse

matériel utilisé par la cuma de Lapanouse pour son service complet de fauchage

Utilisation du fourrage :

  • Ensilage 25%
  • Enrubannage 50%
  • Foin 25%

Type de fourrage récolté :

  • Ray-grass
  • Luzerne
  • Mélange graminée légumineuse
  • Prairies naturelles

Éloignement des parcelles : le territoire de la cuma est communal, et déborde sur quelques communes voisines. Les parcelles sont situées dans un rayon de 5 à 7km autour du hangar de la cuma.

Taille des parcelles : les parcelles sont de taille moyenne, entre 1 à 10 ha. Certaines présentent un peu de relief.

Temps passé pour le chantier :

  • 25% de déplacement
  • 75% au champ

L’organisation du chantier de fauche en prestation complète avec tracteur

Un responsable, en charge de la gestion de cette activité, fait le lien entre le salarié et les adhérents. Ces derniers l’appellent en général la veille des chantiers, parfois le matin même. À partir des surfaces transmises par les adhérents et le débit de chantier connu, le responsable établit un ordre de passage et le communique au salarié. Chaque adhérent est prévenu de l’horaire de passage. Trois salariés travaillent à la Cuma. Un salarié en particulier intervient pour la fauche. Il connait les parcelles et l’organisation de travail. En cas d’imprévus, il est en capacité d’ajuster le planning et de s’adapter.

Toutefois, les deux autres salariés de la cuma sont aussi formés pour conduire cet ensemble. Ils peuvent donc le remplacer en cas de besoin. La tournée est organisée de façon à limiter au maximum les déplacements et réduire
les temps morts. Le débit de chantier moyen est de 4ha/h et peut même dépasser les 5ha/h pour certaines parcelles. Les temps de déplacement les plus importants entre les exploitations sont d’environ 30 min. Un bilan de la saison est systématiquement fait lors de l’assemblée générale de la Cuma. L’occasion pour les adhérents de faire remonter les points à améliorer.

Points forts et points faibles de la cuma de Lapanouse dans son organisation de chantier

Le renouvellement et l’entretien du matériel

La Cuma a opté en 2016 pour un ensemble papillon. Précédemment, le groupe avait un combiné avant-arrière, avec faucheuses conditionneuses traînées. Ces matériels étaient renouvelés régulièrement (entre 5 à 6 ans), de façon à maîtriser les frais d’entretien.

La Cuma appliquera la même stratégie avec la faucheuse papillon. Le salarié, qui assure l’essentiel des chantiers, réalise l’entretien quotidien du matériel pendant la saison et le reste de la maintenance durant la saison morte.

Les conseils du groupe pour réussir en collectif

«Pour se donner toutes les chances de réussir, l’essentiel est de planifier le travail le plus tôt possible afin d’organiser une tournée, surtout si l’activité est supérieure à 500ha», explique Jean-Louis Creyssels, président de la Cuma de Lapanouse. Il indique d’ailleurs qu’il s’agit d’un seuil minimal pour démarrer une telle activité. Il faut être vigilant à la puissance du tracteur indique-t-il, «pour faire face aux différentes situations de travail, prévoir 200ch pour 9m, c’est bien».

Autre conseil important: évaluer les temps de déplacement entre les adhérents et notamment pour ceux qui sont les plus éloignés. Il note aussi que le fait qu’il y ait plusieurs modes de récolte permet d’étaler les chantiers sur la période et apporte de la souplesse. Il conclut en estimant que le service avec salarié permet de répondre à une problématique de main-d’œuvre et apporte de la sérénité aux adhérents en période de pointe.

Enfin, à lire également: Quelle organisations collectives pour des chantiers de fenaison performants?

De plus, vous pouvez d’ores-et-déjà télécharger gratuitement le dossier fenaison.