L’agriculture de groupe prête pour la nouvelle PAC

L’agriculture de groupe doit bénéficier d’une place dédiée dans la future PAC, telle est la revendication de la Fncuma, Réseau Civam, Trame et d’un groupe de chercheurs.

Pas de changements profonds possibles sans une dimension collective.

La Fncuma signe aujourd’hui une tribune dans Ouest-France avec Réseau Civam et Trame. Elle est intitulée «PAC : les grands défis se relèveront collectivement». Treize chercheurs l’ont co-signée. Les auteurs soulignent combien les organisations collectives ont été efficaces pour relancer l’agriculture après-guerre. Elles prennent aujourd’hui un autre rôle. «Depuis des dizaines d’années, ces collectifs quelle que soit leur forme juridique (GEDA, Civam, Cuma, coopératives, associations…) font évoluer l’agriculture en lien avec les projets des exploitations, les enjeux sociétaux, environnementaux, alimentaires et énergétiques».

Une tribune sur l’agriculture de groupe

Les signataires demandent que la prochaine PAC prenne en compte cette «agriculture de groupe». Ils affirment : «Le collectif est un incubateur, un cadre de dialogue, d’accompagnement et de changement. Il n’y aura pas de transition agricole sans considérer aussi les modèles de travail et de collaboration entre agriculteurs ». Et poursuivent : «Loin d’être seulement un idéal, la solidarité entre agriculteurs constitue aussi une voie pragmatique. Elle permet de lutter contre la course à l’investissement individuel dans les exploitations agricoles qui ne peut être soutenable pour les finances publiques, et pour notre bilan carbone».

En complément :

 

Entraid Vidéos

Une AG sous format d’un journal télévisé

Salon Terr’Eau Bio, rendez-vous les 30 juin et 1er juillet

«Le collectif fait la force» et c’est le Ministre qui le dit !

Le désherbage mécanique en mode digital

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement