La qualité d’ensilage en questions en Aveyron

Deux cuma aveyronnaises ont accueilli une rencontre destinée aux éleveurs pour leur permettre d'analyser la qualité de l'ensilage. Bilan positif, mais les marges de progrès existent. Et les retombées économiques sont importantes.

Les éleveurs, sous le hangar de la cuma, autour des échantillons d'ensilage de maïs tamisés.

Aveyron Conseil Elevage a organisé courant novembre deux rencontres destinées aux éleveurs, dans le cadre des campagnes d’analyses de fourrages qui ont lieu chaque année avec le Lial (Laboratoire Interprofessionnel d’Analyses Laitière).

Ces rencontres portaient sur la qualité d’ensilage au sens large, l’état de conservation, l’éclatement des grains etc…

Les cuma de Lardeyrolles et de Mauriac ont accueilli ces rendez-vous dans leur hangar.

Les techniciens du contrôle laitiers y ont donc présenté les incidences de la qualité d’ensilage sur les résultats au niveau du troupeau et de la production mais chiffraient aussi le manque à gagner lorsque l’on a des pertes dues à une mauvaise conservation, des refus à l’auge et des grains dans les bouses.

Les grains pourraient être plus éclatés

Pour apprécier la qualité de coupe, la longueur des brins et la part de grains éclatés, différents échantillons ont été passés au tamis séparateur Penn State. Cela permet d’apprécier la taille des particules de l’ensilage.

«Beaucoup de choses se jouent le jour de la récolte, bien souvent on rentre le stock pour plus de 6 mois», précisait une technicienne, en montrant les objectifs de coupe à atteindre selon les conditions de récolte, taux de matière sèche notamment.

Au vu des analyses au tamis, la tendance est à couper un peu long, les grains pourraient aussi être plus éclatés, il y a donc encore du travail dans ce domaine.

A lire également: « [ensilage du maïs] Le risque, c’est 10000€ de pertes sur 30ha »

La fédération des cuma de l’Aveyron est ensuite intervenue sur les aspects réglages des matériels, affûtage, longueur de coupe, réglage de l’éclateur…mais aussi organisation des chantiers, et des moyens à mobiliser pour que l’ensemble du chantier soit cohérent, notamment par rapport au débit des ensileuses actuelles et les impacts sur le tassement des silos.

Tassilo, l’appli pratique

Les équipements existants et les conseils pour assurer une bonne conservation grâce à l’appli Tassilo qui permet d’évaluer si les moyens prévus sont suffisants ou non pour s’assurer une bonne qualité de conservation.

Cela passe par la densité au silo, pas toujours suffisante et source de pertes. Les discussions et les échanges ont amené les agriculteurs à s’interroger sur leur organisation, privilégier les moyens au silo, vérifier l’ensilage des premières bennes et adapter les réglages… un sujet toujours en évolution.

 

Entraid Vidéos

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

L’ambiance studieuse du Salon aux champs

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement