En Lozère, une journée innovation « double face »

La fédération des Cuma de Lozère a réussi à mobiliser des agriculteurs de tout le département, cumistes et non-cumistes, avec un format de journée technique original. Les présentations de matériels, strictement chronométrées, ont permis aux participants de questionner les concessionnaires et constructeurs sur des matériels innovants "classiques", mais aussi des matériels d'élevage pratiques modernes et facilement accessibles à un groupe. Une autre forme d'innovation!

L'innovation passe par la technologie, mais aussi par le confort et l'amélioration des conditions de travail des agriculteurs... à moindre coût. Démonstration concrète avec la fédération des cuma de Lozère en mai.

Le 3 mai, ce sont les machines qui défilaient devant les agriculteurs et non l’inverse. La fédération des cuma avait minuté les apparitions des matériels précisément à l’aide d’un gigantesque chronomètre, dans le hangar tout neuf de la cuma du Causse à Chanac, couvert de panneaux photovoltaïques.

Un défilé thématique, non-interrompu, et qui a permis d’organiser un temps d’échange à chaque passage. Le tout en restant dans les temps ! Une performance saluée par plus de 400 participants professionnels, et une demi-douzaine de classes de scolaires agricoles.

« Le concept d’innovation a été décliné sous deux angles », précise Sylvain Chevalier, président de la fdcuma de Lozère. Ont été présentés des matériels innovants au sens classique du terme, liés à l’élevage, qui ont fait l’objet –ou pas- d’acquisitions en cuma dans le département.

On peut noter par exemple les retourneurs de fourrage grande largeur (Roc ou Reiter pour la Cuma du Causse, qui accueillait l’évènement), qui peuvent servir à des cultures aussi délicates que la luzerne. Les participants ont aussi été impressionnés par le semoir pneumatique Einbock de la cuma des Genêts, le tracteur autoguidé de la cuma La Joyeuse (Valtra), les épandeurs d’engrais organique « high-tech » des cuma  La Joyeuse (épandeur à table + DPA Pichon), de la cuma des Termes (DPA + pesée embarquée Jeantil),  et la tonne de la cuma du Causse (avec essieu suiveur + vidange montagne de chez Joskin), ou encore le rouleau lisse He-Va de la cuma la Donanaise et la faucheuse automotrice Krone de la cuma du Valdonnez.

De l’innovation « pratique » en groupe

L’autre versant de l’innovation, c’était celle qui permet aux cuma lozériennes -qui rassemblent 100% des éleveurs et 90% des agriculteurs du département !- de partager aussi des petits matériels d’élevage ou liés à de la diversification. « Des matériels dont on ne sert que 4 ou 5 fois par an, que l’on peut en fait facilement partager en cuma, et qui améliorent bien le quotidien à un coût défiant toute concurrence », souligne Sylvain Chevalier.

La liste de ces matériels était également bien fournie lors de cette journée technique. Ont été particulièrement remarqués le broyeur-boudineur Murska de la Cuma La Joyeuse, la cage de parage (bovin laitier) de la cuma des Genêts, la cage de retournement hydraulique (ovins et caprins) de la cuma La Joyeuse, l’enfonce-pieux à percussion de la cuma de Grandrieu, ou encore la FAF des établissements Aujard ou la ramasseuse à pommes de terre de la cuma des Genêts.

La fédération programme dès aujourd’hui une journée à l’automne sur les semis de céréales, le 9 octobre sur le causse Sauveterre en parallèle de la Plateforme d’essais de Céréales de Montagne.

Entraid Vidéos

[Essai 9RX vs Quadtrac] Portrait vidéo du John Deere 9620RX

Kubota X tractor, un concept autonome et électrique

Tailler la vigne deux fois plus vite

[Essai 9RX vs Quadtrac] Portrait vidéo du Case IH Quadtrac 620

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement