Moissons 2020 : Encore une année atypique

Les moissons 2020 ont débuté dans les Bouches-du-Rhône avec du colza qui a souffert de la sécheresse et des rendement moyens pour l’orge.

Les années atypiques se suivent. Après la canicule de juin 2019, la sécheresse du printemps dernier a hypothéqué les rendements.

La cuma de Fuveau vient de terminer la récolte du colza. «C’est une année que l’on peut qualifier de médiocre», indique Thierry Rossignol. «Le colza a été semé fin août dans de bonnes conditions, avec même une petite pluie pour la levée. En revanche, nous avons eu un printemps particulièrement sec. Le colza en a souffert. La période de floraison peut être qualifiée d’express, comme si la culture voulait terminer rapidement son cycle. Les gelées tardives de fin mars n’ont pas arrangé les choses. Au final, des rendements qui tournent entre 10 et 20q suivant les parcelles.»

Moisson : Pas de miracle pour la récolte de l’orge

Après une année 2019 correcte pour la région, avec des rendements qui tournaient autour de 50q, la récolte de l’orge s’annonce plutôt moyenne. «Même punition que pour le colza. La sécheresse printanière a hypothéqué les rendements. Surtout dans les parcelles en coteaux, où les épis sont relativement petits. Dans les meilleures parcelles, on devrait pourtant se retrouver avec des rendements entre 40 et 50q.»


À découvrir également: Moissonner en toute sérénité

Entraid Vidéos

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

Un bec pour la moisson du chanvre

Comment se lancer dans le semis direct ?

Agriculture de conservation : les éleveurs ont de gros atouts

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement