ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Prix du GNR : un coup de pouce de 30 centimes

Partager sur

Prix du GNR : un coup de pouce de 30 centimes

La remise sur le prix du GNR passera à 30 centimes à partir du 1er septembre. Une ristourne valable durant 2 mois.

Un décret paru le 23 août au Journal Officiel fixe le montant TTC de la remise sur les carburants à 30 centimes par litre à partir du 1er septembre. Une remise qui concerne tous les carburants dont le GNR.

Au 1er septembre, la remise concernant le prix du GNR verra son montant TTC passer à 30 centimes. Cette ristourne est valable jusqu’au 31 octobre. Elle passera ensuite à 10 centimes le litre pour les mois de novembre et décembre.

La remise sur le prix du GNR compensera-t-elle la hausse du prix ?

Depuis le 1er juillet, le prix du GNR était à la baisse jusqu’à repasser sous la barre des 1,50€/l. Cette tendance s’est inversée à partir de la mi-août. Le prix du GNR TTC est actuellement au-dessus de la barre des 1,50€/l. Comme chaque année à cette période, la demande de GNR est forte. L’agriculture et le BTP redémarrent leurs activités. Le prix du pétrole est aussi à la hausse. Cette combinaison aura peut-être pour effet d’amortir une hausse du prix du GNR plutôt que de voir le prix de sa facture diminuer. À noter que cette ristourne ne concerne pas le fioul domestique destiné aux chaudières. On pourrait donc assister à un paradoxe où le prix du GNR serait inférieur au prix du fioul.

Une remise qui crée des risques d’embouteillage

La date du 1er septembre inquiète déjà certains fournisseurs. Ils redoutent une hausse des commandes à partir de cette date. Une période qui est déjà bien chargée avec les livraisons de fioul destinées au chauffage. Le risque est de voir une rupture de la chaine de livraison durant quelques jours. Les livraisons de GNR pourraient avoir du retard ou être limitée à un certain volume durant une courte période.

Des rumeurs de pénurie pour l’hiver

L’Europe pourrait manquer de diesel et de ses dérivés dont le GNR pour cet hiver. Les stocks seraient actuellement à un niveau qualifié de bas. La limitation des importations de diesel provenant de la Russie accentue cette crainte. Une conséquence qui se voit déjà à la pompe. Le prix du diesel reste en effet à la hausse alors que celui de l’essence reste dans une tendance baissière. À LIRE AUSSI : Top 5 des astuces pour économiser du GNR Jusqu’à 3l/h de GNR en moins grâce au banc d’essai moteur Le prix du GNR fait exploser le coût d’utilisation des ensileuses