Méthode de calcul: comment lire les Rayons X sur les faucheuses?

La série des Rayons X s’étoffe avec une étude sur les faucheuses d’une largeur de travail moyenne de 3 m. Ce sont des modèles traînés équipés d’un conditionneur à fléaux. Comment calculer le coût de détention réel de ce matériel entrant en premier dans la chaîne de fenaison?

Les faucheuses conditionneuses passent aux Rayons X (crédit: Kuhn).

Devenant aussi outil de décision, les Rayons X découlent d’un travail d’analyses et d’enquêtes conjointes entre la rédaction d’Entraid’ et le service AgroEcoTech de la fncuma. En outre, les références étudiées proviennent des données comptables du réseau cuma. Les résultats permettent de faire ressortir un point essentiel nécessaire à la bonne gestion de l’activité: le coût de détention. Mais quelle est la méthode de calcul du coût de détention d’une faucheuse?

Passage aux Rayons X pour les faucheuses

Pour ce numéro, l’étude porte sur les faucheuses traînées. Pour la fiabilité des résultats, nous avons étudié six marques pour lesquelles nous avons suffisamment de données. Les enquêtes sont donc basées sur six marques. Cinq équipées d’un timon latéral, Claas, John Deere, Kuhn, Kverneland et Pöttinger ; une équipée d’un timon central, Krone. Ce choix correspond aux faucheuses traînées d’une largeur de fauche comprise entre 3 et 3,16m, équipées de conditionneurs à fléaux, les plus représentées dans le réseau cuma.

Avec six machines dont la grande majorité des principaux critères étudiés sont identiques, il serait cependant hasardeux de vouloir faire de ces résultats un comparatif. En effet, le choix des spécifications constructeurs, tout comme le hasard des décisions d’achat, font que ces six faucheuses ne sont pas en tous points comparables. De plus, les achats sont réalisés dans des régions et des contextes différents, avec pour un même modèle une grande variabilité du prix d’achat relevé pour certaines marques.

Méthode de calcul du coût de détention d’une faucheuse, 3 postes clés

Le coût de détention, qui est le critère économique retenu, représente le coût global d’utilisation d’une machine, de l’achat à la revente. Pour encore plus de précision sur des logiques d’investissement, le calcul se fait pour deux périodes d’utilisation, 8 ans et 4 ans. Pour calculer un coût de détention sur des modèles récemment acquis, l’étude s’appuie sur l’historique des valeurs d’achat et de revente de modèles similaires constatés dans le parc matériel du réseau cuma.

Les résultats se basent aussi sur l’hypothèse d’une surface annuelle moyenne constatée dans les cuma. Le chiffre retenu est 230ha/an. Cela correspond à une surface travaillée de 1.840ha sur 8 ans et 920ha sur 4 ans.

Ce coût de détention se compose de trois postes :

    • la décote, ou perte de valeur de la machine liée à son vieillissement (valeur d’achat neuf moins valeur de revente à 8 et 4 ans);
    • le poste entretien et réparations;
    • les frais financiers théoriques liés à l’investissement.

Un coût de détention calculé sur 4 et 8 ans d’utilisation.

méthode de calcul du coût de détention d'une faucheuse

Décote et valeur de revente

Les valeurs de décote des six marques de faucheuses étudiées proviennent d’un échantillon composé de 740 faucheuses conditionneuses d’une largeur de travail moyenne de 3,20m. Des machines achetées neuves entre 2009 et 2019 et revendues entre 2010 et 2020. Les résultats obtenus permettent la réalisation d’une courbe de décote propre à chaque marque.

Dans ce dossier, les durées de décote retenues sont de 4 et 8 ans. Elles peuvent correspondre à deux logiques aux principaux rythmes de renouvellement constatés dans les cuma.

Le prix d’achat

Les prix d’achat des faucheuses retenus proviennent d’enquêtes téléphoniques auprès des cuma. Le but: prendre en compte le niveau d’équipement comme les différentes options proposées. L’impact de la reprise, le contexte d’achat (zone géographique, date, achat de plusieurs faucheuses en même temps…).

Pour homogénéiser les résultats pour chaque marque, les prix d’achat réels sont affinés afin de le ramener à celui d’une machine type avec le même niveau d’équipement.

Les coûts d’entretien dans la méthode de calcul du coût de détention d’une faucheuse

Les coûts d’entretien des faucheuses proviennent d’une synthèse issue des derniers guide prix de revient cuma de l’ensemble du territoire. Ils prennent en compte un panel de 1.066 faucheuses traînées équipées d’un conditionneur à fléaux, achetées neuves et réalisant une moyenne de 230ha/an. Ce poste comprend le coût des pièces et de la main-d’œuvre.

Comme pour la partie décote, le coût d’entretien retenu pour chaque modèle est une estimation provenant de l’historique constaté de chaque marque dans les références du parc cuma. Le but est ainsi de proposer une tendance réaliste du marché.

Les frais financiers

Les frais financiers sont calculés en appliquant un taux annuel de 0,6% (indice OAT sur 10 ans) sur le capital mobilisé et financé à 100% pour l’achat d’une machine neuve. Il est ainsi proche des valeurs observées sur le terrain. Avec un taux pratiqué plus important sur de longues durées, mais compensé par un autofinancement partiel provenant notamment des reprises.

A lire dans le Dossier Faucheuses aux Rayons X:

Claas Disco 3150 TC: prix d’achat, décote et coûts d’entretien.

Kverneland 4332LT: prix d’achat, décote et coûts d’entretien.

Pöttinger Novacat 307 T ED: prix d’achat, décote et coûts d’entretien.

John Deere 1365: prix d’achat, décote et coûts d’entretien.

Kuhn 3160 TLD: prix d’achat, décote et coûts d’entretien.

Krone Easycut 3210CV: prix d’achat, décote et coûts d’entretien.

Consultez les autres chantiers passés aux Rayons X

A LIRE également

La Boutique