Houe rotative et bineuses: l’ option gagnante

En région
réduire les phytos, cuma des Quat'Vents (79)

Les adhérents des Quat'Vents dans les Deux-Sèvres ont apprivoisé avec succès l’utilisation des bineuses et de la houe rotative.

05/11/2018 - 18:00

En 2017, une dizaine d’agriculteurs de la cuma des Quat’Vents ont décidé d’investir dans deux bineuses et une houe rotative avec l’aide du PCAE.

Partagez cet article: Houe rotative et bineuses: l’ option gagnante

Depuis 2009-2010, plusieurs agriculteurs de la cuma sont inscrits dans une démarche de MAE avec une recherche de réduction des produits phytosanitaires. «En10 ans, je pense avoir réduit de 60 à 70% l’utilisation de produits phytos», indique Loïc Pillot, président. En effet, plusieurs agriculteurs ayant des terres sur le secteur de captage d’eau du Nord Deux-Sèvres, des actions de sensibilisation à l’utilisation de produits phytosanitaires ont été menées. Depuis peu, un des adhérents a même décidé de convertir son exploitation en agriculture biologique.

Moins 60 à 70% de produits phyto

Ces éléments de contexte ont incité les agriculteurs à réfléchir sur l’investissement dans deux bineuses plus performantes et d’une houe rotative Hatzenbichler, complémentaire aux bineuses. Celle-ci opère en effet une double action de désherbage en plein et d’écroûteuse. Une démonstration de bineuse sur sorgho et maïs, organisée par la fdcuma Deux-Sèvres sur l’exploitation d’un adhérent, a permis de préciser en amont les besoins des adhérents et les outils les plus adéquats. L’aide PCAE en cuma a été déterminante pour se lancer. «Sans les aides PCAE, nous n’aurions pas investi. Les montants sont trop importants»; confie Loïc Pillot.

Bon retour d’expérience

Le retour des agriculteurs sur cet investissement est très bon. Les adhérents apprécient notamment la bineuse inter-rang Binov, dont la conception particulière de montage des éléments sur parallélogramme, oblige les socs de la bineuse à bien pénétrer le sol. Une large roue située à l’avant contrôle la profondeur afin de respecter l’objectif fixé.

Ces matériels permettent davantage de performance tout en diminuant le temps de travail. La cuma des Quat’vents progresse pas à pas vers l’évolution de leurs pratiques agricoles. La réflexion vers le passage en agriculture biologique est maintenant entamée pour certains de ces agriculteurs. Des formations et des études économiques sont en cours pour optimiser la démarche entreprise.

 

La cuma s’est équipée de deux bineuses de marque Binov et en complément d’une houe rotative Hatzenbichler.

 

Alix Bastian, Fédération des cuma des Deux-Sèvres
Publicité
Simple Share Buttons