ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Robot en cuma: une utopie ou bientôt une réalité?

Partager sur

Robot en cuma: une utopie ou bientôt une réalité?

En 2021, le Robot Bakus de Vitibot , spécialisé dans l’entretien de la vigne, était en démonstration à Gaillac, dans le Tarn.

La frcuma Occitanie s’investit pour tester des solutions robotiques avec les cuma. Robot viticole pour le travail du sol, robot porte-outils en grandes cultures, démonstrations, essais et prise en main, réflexion avec des groupes sur le partage d’un robot en collectif… Précurseurs ou en partenariat, plusieurs actions ont été initiées par les cuma et leurs partenaires en Occitanie.

La robotique connaît un développement croissant dans le secteur agricole et suscite des interrogations et attentes fortes. La robotique pourrait en particulier constituer une réponse pour réduire l’utilisation des herbicides en agriculture et optimiser l’organisation du travail. Toutefois, l’intégration d’un robot dans le parc matériel des cuma soulève de nombreuses questions d’ordre technique et sur l’organisation de travail: prise en main, performance de l’outil, aménagement des parcelles, efficacité du chantier, maintenance, transport, coût d’utilisation, etc.

Robot en cuma: des démonstrations pour se préparer

Acteurs incontournables pour l’accompagnement et la diffusion des innovations, les cuma sont des espaces pertinents pour tester ce type de matériel. Depuis deux ans, le réseau cuma d’Occitanie œuvre pour la vulgarisation des technologies. En outre, elle organise des démonstrations de matériels au champ. Notamment deux journées de l’innovation, en septembre 2020 en grandes cultures, et en mai 2021 en viticulture. Des évènements qui ont réuni près de 1.000 visiteurs. Un succès qui démontre que les nouvelles technologies et la robotique suscitent la curiosité. Ces journées permettent aussi de nouer des partenariats avec des constructeurs, notamment VitiBot et AgroIntelli. Mais aussi de repérer des cuma intéressées pour expérimenter ces solutions.

Chaque année, le réseau cuma d’Occitanie organise une vingtaine de démonstrations et journées techniques pour vulgariser les techniques culturales novatrices et diffuser les nouvelles technologies en agriculture. Pour plus d’information, contactez votre fédération départementale et suivez-nous sur Facebook ‘Fédération Régionale des cuma Occitanie’.

Première approche d’un robot en cuma

Suite à une démonstration du robot Bakus de VitiBot en mars 2021, qui venait pour la première fois à Gaillac, la cuma de Mailhoc (Tarn) a expérimenté la mise en place d’un robot pour l’entretien de la vigne dans le cadre du projet régional Agri’Num*. Les objectifs étaient d’expertiser la technologie, de calculer le coût d’utilisation en collectif et la pertinence économique de ce type d’outil, et d’évaluer la faisabilité de partage d’un robot en cuma.

Une première réflexion avec le groupe a été organisée pour caractériser leurs pratiques actuelles en termes de travail de sol et de tonte (outils utilisés, nombre de passages réalisés dans la saison, nombre de personnes mobilisées, consommation de carburant, etc.). Objectif: définir le nombre d’hectares et d’heures de travail pour l’utilisation du robot, ainsi que la période. Une journée d’essai avec la cuma en juillet 2021 a permis la prise en main du robot par les adhérents.

Les premières impressions se révèlent positives, même s’il reste des freins techniques et économiques à lever.

Un projet de trois ans pour tester un robot

Par ailleurs, la frcuma d’Occitanie est partenaire du projet Duravitisol. Un projet porté par l’Institut français de la vigne et du vin pour une durée de trois ans. Son objectif consiste à trouver des solutions durables en viticulture pour la gestion du sol sans herbicides.

L’une des actions porte sur le déploiement de la robotique. Solution intéressante pour l’entretien du sol, le désherbage mécanisé permet de libérer du temps de travail. Principal frein aujourd’hui à l’adoption des alternatives au désherbage chimique. Les technologies sont techniquement au point mais elles sont toujours très chères à l’usage. Notamment en raison de leur prix d’achat et de la difficulté d’amortir l’investissement sur des surfaces importantes.

Le projet vise en outre à développer une démarche participative, associant des viticulteurs adhérents de cuma, pour définir un cahier des charges dans lequel ils pourraient utiliser un robot de désherbage en collectif et évaluer la performance de l’équipement dans cette situation: débit de chantier, efficacité, logistique à déployer pour les changements de parcelle, etc.

Deux ou trois territoires pilotes seront ciblés dans le Tarn, l’Aude et l’Hérault. L’expérimentation débute en 2022 avec la cuma tarnaise de Mailhoc.

Efficacité de désherbage, temps d’astreinte pour la gestion et l’entretien du robot, coûts d’utilisation, surface d’engagement maximale en cuma, etc. Il s’agira de caractériser la performance technique et économique du robot et de définir la gestion collective autour de ce matériel. L’expérience permettra de faire le bilan de l’usage d’un robot en cuma en s’appuyant sur le retour d’expérience du groupe de viticulteurs.

Le réseau cuma d’Occitanie partenaire du Fira

La frcuma Occitanie est également partenaire du Forum International de la robotique agricole (Fira) depuis ses débuts en 2017. Événement incontournable de la robotique en agriculture, le salon permet de découvrir les nouvelles solutions du marché, de rencontrer les constructeurs et de nouer des partenariats pour développer cette filière. Le Fira se déroule chaque année à Toulouse et propose durant trois jours: débats, tables rondes, ateliers scientifiques et espace d’exposition.

Un nouveau format est attendu à l’occasion de la prochaine édition. Précédemment organisé début décembre, le World Fira se tiendra à la fin de l’hiver 2023 intégrant une nouvelle dimension avec des démonstrations de robots au champ, organisées avec le concours du réseau cuma d’Occitanie.

Essai 2022: simuler l’arrivée d’un robot dans une cuma

C’est notamment à l’occasion du Fira qu’un partenariat avec le constructeur AgroIntelli s’est noué. Ce constructeur danois propose un robot porte-outils en grandes cultures (Robotti). Il avait été invité à participer à la journée innovation du 22 septembre 2020 à Saint-Paul-de-Baïse dans le Gers. Afin de pouvoir présenter un retour d’expérience d’une cuma lors de l’évènement, le robot devait semer du maïs au printemps et le biner quelques semaines plus tard.

Malheureusement, la fermeture des frontières en raison du Covid avait empêché la réalisation de cet essai. Au lendemain de la journée, une démonstration exclusive du robot avec quelques agriculteurs de la cuma de Rozès avait néanmoins pu être organisée. Après une présentation détaillée du robot, les agriculteurs ont pu observer la réalisation d’un semis de blé. L’occasion d’échanger avec le constructeur et de comprendre le fonctionnement du robot et les prérequis. De plus, la frcuma Occitanie présentait son étude du prix du robot comparé à l’utilisation d’un tracteur et semoir. Les premières impressions étaient vraiment très bonnes et les agriculteurs avaient souhaité tester l’outil sur une saison.

Observer le robot en conditions réelles

L’essai est reconduit au printemps 2022. Il s’agit de simuler l’arrivée d’un robot à la cuma de Rozès. Après la mise en route de l’outil avec le groupe, le robot réalisera un semis de soja chez deux trois agriculteurs début mai. L’occasion d’observer le robot en conditions réelles et d’évaluer la faisabilité de partage de l’outil en cuma. Une séquence d’échange autour du coût d’utilisation et de la pertinence économique du robot est prévue à l’issue de l’essai.

Enfin, à lire également:

Une assurance obligatoire pour les robots?

Essai vidéo du robot d’AgroIntelli aux semis de blé.

Performances, prix et disponibilité: ce qu’il faut savoir sur l’AgBot.

*Projet régional AgriNum (2020-2022), porté par la chambre d’agriculture Occitanie et mis en œuvre par six chambres départementales d’agriculture, la frcuma Occitanie, l’Idele et des lycées agricoles. Il vise à favoriser l’utilisation de nouveaux outils numériques par des groupes d’agriculteurs.