ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Semis du maïs : Les préconisations d’Arvalis pour cette intervention capitale

Partager sur

Semis du maïs : Les préconisations d’Arvalis pour cette intervention capitale

Le semis réussi trace la voie du succès pour la culture.

Un semis de maïs réussi, c’est un nombre de graines conforme à l’objectif, une levée synchrone, avec une répartition régulière et un taux de levée compris entre 95 et 100%. C’est surtout une culture à cycle court qui aura maximisé de chances de succès. Arvalis présente ses recommandations dans une vidéo.

L’itinéraire cultural du maïs est court. Aussi, beaucoup de sa réussite se joue dès le semis. C’est même l’intervention la plus importante puisqu’il détermine le peuplement. Or celui-ci est une composante essentielle du rendement. Ce bon départ se joue déjà sur les choix. À partir d’une température de 10°C mesurée dans le sol, les conditions deviennent favorables à la germination puis à la croissance du maïs. Il faut néanmoins attendre que le sol soit bien ressuyé pour intervenir.

Ensuite, une variété à bonne vigueur au départ et l’usage d’un engrais starter, localisé sur le rang, seront d’autres leviers. Ils sont d’autant plus pertinents pour les semis précoces et quand les conditions sont moins favorables. En situation à risque vis-à-vis des taupins ou mouches, une protection insecticide sous forme de micro-granulés ou de traitement de semences sécurisera le peuplement.

Préconisations semis du maïs: les graines germent mieux à 4 ou 5 cm de profondeur dans une terre à 10°C

La qualité du matériel engagé est un facteur, évidement. Ainsi la préparation du semoir fait l’objet d’une précédente vidéo de préconisation. Mais en amont l’action du monograine, la préparation du sol joue. Elle doit permettre d’obtenir un lit de semence avec assez de terre fine pour un bon contact sol-graine, quelques mottes en surfaces et un bon rappuyage pour assurer une continuité sur tous les horizons. La recommandation vaut aussi bien en itinéraire avec labour que sans.

La profondeur de semis idéale se situe vers 4 ou 5cm. Plus proche de la surface, la graine du maïs s’expose d’autant plus au manque d’humidité ou au dégâts d’oiseaux. Un semis plus profond, à l’inverse, allonge la durée de levée. Or c’est cette période qui est critique vis-à-vis des ravageurs de début de cycle.

La vitesse de travail idéale se situe autour de 5 à 7km/h. Elle s’ajuste aux conditions de semis (présence de mottes ou débris, état de nivellement…). «Des semoirs autorisent des vitesses de travail beaucoup plus élevées», jusqu’à 10 ou 15km/h. Romain Legere (Arvalis) précise cependant: «ce sont des semoirs spécifiques.» Dans tous les cas, les bonnes pratiques rappellent l’importance de contrôler son matériel ainsi que le travail qu’il réalise, en début de chantier et lorsque les conditions changent.

À lire aussi:

Les 3 questions à se poser pour acheter son semoir monograine

Dans quel sens faut-il déposer la graine de maïs ?

Twinrow: Mieux réparti, le maïs déploie ses voiles

[Avis Väderstad Tempo F8] Un semoir pour semer le maïs plus rapidement