Le toasteur de soja, retour sur 5 ans d’utilisation

Le toasteur de la cuma départementale du Gers rayonne à l’échelle inter-départementale au bénéfice d’éleveurs en quête d’autonomie.

Le toasteur de la cuma départementale du Gers opère sur cinq départements : Hautes-Pyrénées, Gers, Haute-Garonne, Lot-et-Garonne et Gironde.

Le toasteur de soja est en service à la cuma départementale du Gers depuis octobre 2015 pour un investissement de 77.500€ ht. Ce fut le premier toasteur de soja en France.

L’activité s’est développée sous l’impulsion de la Secopalm (société spécialisée en alimentation animale). But: donner aux fermes agricoles plus d’autonomie vis-à-vis de l’apport protéique dans l’alimentation des animaux. La cuma départementale du Gers a soutenu la démarche en portant l’investissement. L’activité s’est structurée initialement en intercuma avec la cuma départementale des Landes et des Pyrénées-Atlantiques sur cinq départements (65, 32, 47, 64, 40).

Toaster de soja : Combien ça coute ?

Depuis le lancement de l’activité, le tarif est resté à 41€/h. En comptant l’électricité, le GNR et avec un rendement de 1,5 à 2t/h, on estime que la tonne de soja toasté revient entre 40 et 50€.

En 2018, la cuma départementale des Landes et des Pyrénées-Atlantiques a investi dans son propre toasteur de soja. Ceci explique la baisse conséquente sur l’exercice 2018 en terme de tonnage, malgré une augmentation du nombre d’adhérents dans le Gers.  En effet, l’organisation du planning commençait à devenir difficile à gérer en raison de la zone de chalandise très éclatée, couplée à des tonnages toujours plus importants effectués par une seule machine.

toasteur de soja dans le Gers

 

2018, période charnière

L’année 2018 a donc été une période charnière. De nouveaux adhérents ont été prospectés pour tenter de maintenir l’activité avec un tarif attractif pour les adhérents. Malgré le retrait de la cuma départementale des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, c’est également sur cinq départements (65, 32, 31, 47, 33) que le toasteur de la cuma départementale du Gers opère.

Parallèlement, le toasteur du Gers a subi une rénovation conséquente pour améliorer l’alimentation ainsi que la vidange de la machine. La vis d’entrée a été remplacée par un élévateur à palette. Et la vis de sortie, par une vis renforcée pour diminuer les frais d’entretien. Des modifications au niveau de l’armoire électrique ont également été apportées. Notamment la pose d’un inverseur de phase, pratique en cas de branchement différent entre les adhérents.

Sur l’exercice 2019, on comptabilise 4 nouveaux adhérents qui augmenteront sensiblement l’activité. Les responsables départementaux veillent à faire respecter l’entretien et le suivi du matériel pour limiter les casses qui viennent perturber la disponibilité du toasteur et de fait, diminuer l’activité.

Ceci étant, les adhérents sont satisfaits du produit. Et malgré les a priori du début, la Secopalm a su les accompagner pour leur fournir des rations performantes et de qualité, en intégrant la graine de soja toastée.

Article extrait du numéro spécial Entraid’ Gers – janvier 2020.

EN COMPLEMENT: Soja: toaster pour une nourriture de qualité.

Entraid Vidéos

L’andaineur Agronic est arrivé en France

John Deere dévoile ses nouveaux pulvérisateurs R700i

Le drone ou l’épandeur pour semer le couvert

Une visibilité au top !

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement