ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

« On ne remplace pas quelqu’un, on lui succède »

Partager sur

« On ne remplace pas quelqu’un, on lui succède »

Pour Georges Riga, il est impératif de s’ouvrir à des mentalités et des modes de pensée différents.

Les cuma et agriculteurs à la recherche de sang neuf doivent prendre en compte les nouvelles manières de penser des jeunes. C’était le thème de l’AG de la fdcuma de la Vienne.

«Renouvellement générationnel, questionnements et solutions», tel était le thème de réflexion de l’AG de la fdcuma de la Vienne. Georges Riga, directeur de la fédération des cuma des Charentes, a d’emblée posé un préalable aux échanges qu’il animait. «On ne remplace pas quelqu’un, on lui succède». Il l’a rappelé, l’agriculture change énormément, et ceux qui s’installent aujourd’hui diffèrent complètement de leurs aînés. Pour les accueillir dans les cuma, il est donc impératif de s’ouvrir à des mentalités et des modes de pensée différents.

Comment satisfaire collectivement les besoins de chacun

Georges Riga a détaillé comment les sociologues distinguent les tranches d’âges: baby boomers, génération X, puis Y, puis Z et bientôt alpha. A chacune ses priorités, son rapport au temps. Et pourtant, en cuma, il faut malgré tout préserver les fondamentaux coopératifs de la cuma comme l’engagement ou le capital social. Selon Georges Riga, les cédants doivent ajuster les règles de fonctionnement de la cuma de manière à intégrer les différences portées par ces nouveaux venus. «Identifier leurs besoins et chercher comment les satisfaire collectivement». Et surtout en finir avec le président de cuma qui fait tout ; son rôle est d’animer pour aider le groupe à se donner un projet.

régis Richard cuma du Loudunais

Régis Richard, cuma du Loudunais.

Un projet mobilisateur

La cuma du Loudunais a justement témoigné dans ce sens, expliquant que les adhérents ont créé un GIEE pour approfondir la question de l’agriculture de conservation. Et c’est justement ce projet qui a ensuite ramené des adhérents à la Cuma. La cuma de Malibeau a quant à elle embauché un salarié, qui soulage les adhérents des travaux qu’ils ne veulent pas, ou ne savent pas faire. De plus, il apporte aujourd’hui sa pierre aux réflexions sur les chantiers.

Samuel Gaborit, cuma de Malibeau

Samuel Gaborit, cuma de Malibeau.

Animation de proximité

Pour accompagner les cuma de la Vienne dans leur réflexion et leur rajeunissement, les animateurs se déploient justement selon un nouveau modèle. Chacune aura désormais son référent, pour plus de proximité et des contacts plus systématiques. L’AG s’est terminée par un grand tour de table pour résumer d’un mot les échanges. Douze verbes, adverbes ou adjectifs qui claquent : collectif, animer, fédérer, anticiper, ensemble, accompagner, développer, solidaires, prometteur, harmoniser, construire, s’adapter. Beau programme!

AG de la fdcuma de la Vienne, animateurs et administrateurs

Les administrateurs et animateurs ont présenté le nouveau dispositif de travail avec les cuma.

AG de la fdcuma de la Vienne: les chiffres de l‘année

Enfin, l’AG d’une fdcuma donne l’occasion de remettre les compteurs à jour. En l’occurrence, la Vienne compte au dernier recensement 107 cuma actives et adhérentes. Chiffre d’affaires cumulé pour 2020: 6,14 millions d’euros. Investissements en 2020: 5,5 millions d’euros, dont neuf tracteurs, trois moissonneuses, deux ensileuses, dix distributeurs d’engrais, etc.

matériels concession Cloué, Case IH, Pöttinger et Amazone

Un peu d’innovation technique avec les Ets Cloué, qui présentaient lors de cette AG des tracteurs Case IH, et du matériel Pöttinger et Amazone.

En complément: