Que penser de la charrue déchaumeuse Kverneland?

En région
charrue déchaumeuse Ecomat, en démo dans les Côtes-d'Armor

La charrue, en 18 pouces, permet une largeur de travail de 3,65 m.

16/07/2019 - 18:32

La cuma du Vent d’Ouest s’intéresse à la charrue déchaumeuse. En mai, elle organisait une démonstration avec une Ecomat à 8 corps.

Partagez cet article: Que penser de la charrue déchaumeuse Kverneland?

Réunis pour une démonstration chez Stéphane Zemp, les adhérents de la cuma du Vent d’Ouest ont pu voir travailler la charrue Ecomat de chez Kverneland. L’outil à huit corps propose une profondeur de travail maximale de 18 cm et une largeur variable, de 30 à 50 cm par élément (réglage de 12 à 20 pouces), grâce au système Varilarge.

Débit de chantier, qualité du travail et puissance raisonnable

Le positionnement de la roue, complètement à l’arrière, permet un report de charge maximal sur le tracteur. De dimension 320/60R12, elle sert au transport et à la maîtrise de la profondeur. L’Ecomat dispose des mêmes socs, des mêmes pointes et des mêmes mécanismes de sécurité à lames que les autres charrues de la marque. En revanche, elle n’a pas de rasettes et est dotée de versoirs spécifiques. En option, elle est équipée d’un déflecteur au-dessus du versoir. Son rôle est d’accompagner la végétation en fond de raie, tandis qu’un second déflecteur, en plastique et placé sur l’étançon au-dessus du versoir, évite que la végétation reste sur l’étançon.

La charrue exposée lors d'une démonstration en Bretagne

La charrue Ecomat est équipée de déflecteurs en option: au dessus du versoir et sur l’étançon.

Pour cette démonstration organisée en mai, le tracteur CVX130 avait une masse de 1,3 t à l’avant. Trois profondeurs ont été testées: 6, 11 et 15 cm ; dans deux configurations: sur sol déchaumé et en direct après une récolte de méteil. Réglée à 18 pouces, la charrue travaille sur une largeur de 3,65 m. Sachant qu’’à 15 cm de profondeur, le tracteur a mené la charrue à 8 km/h, le débit de chantier a été supérieur à ce que propose un cultivateur de 3 m, à titre de comparaison. Les agriculteurs ont pu relier cet atout à la qualité du travail et au besoin de puissance raisonnable pour se faire une opinion plutôt positive de l’outil. Un investissement qui s’élève à environ 28.000€.

A lire aussi:

6 matériels pour retourner la prairie

La charrue déchaumeuse se pose en piste pour l’après-glyphosate

Un compromis apprécié en bio

Jean-Marc Roussel
Publicité
Simple Share Buttons