Le banc d’essai moteur pour réduire sa consommation de carburant

Partager sur
Abonnés

Le banc d’essai moteur pour réduire sa consommation de carburant

La consommation de carburant sur les tracteurs est directement liée à leur bonne utilisation, d'où l'utilité du banc d'essai moteur.

Au fil des ans, les tracteurs passés au banc d’essai moteur Top machine Aquitaine se comptent en milliers. L’analyse des données fournit quelques précieux conseils quant à l’usage du tracteur.

La consommation de carburant peut représenter jusqu’à 25 % du coût de mise en culture d’une céréale. Elle constitue la moitié du prix de revient d’un tracteur. Le banc d’essai moteur est un outil qui permet de réduire efficacement ces consommations. Tout d’abord, grâce à la détection de pannes ou dérèglements des moteurs.

Plus de 1 000 € économisés par an !

Deux tracteurs sur trois sont loin des caractéristiques qu’annoncent leur constructeur. Ces dysfonctionnements qu’un tel diagnostic détecte ont diverses origines. Le plus souvent, c’est un manque de puissance, ou à l’inverse de la surpuissance, de la surconsommation… En outre, le passage au banc est pour l’utilisateur un moyen de connaître les régimes moteurs idéaux, pour, in fine, ajuster sa conduite afin de les atteindre. D’après l’ensemble des diagnostics réalisés sur le département de la Dordogne l’an dernier, le conseil fourni permet de réduire la consommation de carburant d’environ 2 l/h en moyenne. Avec un cours du GNR à 1,2 €/l et pour une utilisation moyenne annuelle de 491 h, c’est donc une économie moyenne de 982 litres, soit 1 178 €, par an et par tracteur.

Economiser jusqu’à 35% de carburant

D’une manière générale, les opérateurs du banc d’essai moteur constatent une économie de 10 % de carburant en adaptant le régime moteur. Et jusqu’à 30 % en jouant sur le lestage, les pneumatiques, les réglages des outils… Leurs données démontrent par ailleurs l’intérêt de certains équipements au regard de la consommation de carburant. En fonction des travaux, une boîte variation continue, la prise de force éco… peuvent permettre d’économiser jusqu’à 35 % de carburant par rapport à un équipement standard.

Bilan du passage au banc : + 25 ch ou -600 tr/mn

réduire-consommation-carburant-banc-essai

La reprogrammation du tracteur peut permettre de disposer de ch supplémentaires !

Initialement, la puissance maximale du tracteur passé au banc d’essai était de 127 ch à 2 000 tours. Le chauffeur peut, après reprogrammation, disposer de 25 ch supplémentaires. Ou bien il peut atteindre ses 127 ch initiaux, mais à un régime de 1 400 tr/mn. Ce changement génère une économie de 3,5 l/h en pleine charge, la consommation passant de 29 à 25,5 l/h. En considérant que l’utilisation à pleine charge de ce tracteur atteint 60%, l’agriculteur a pu diminuer sa consommation moyenne de carburant de 2,1 l/h sur l’année, soit 2,52 €/h avec un GNR à 1,20 €/l. Au bout de 700 h il réalise donc une économie de 1 764 €, sachant que diagnostic et reprogrammation lui ont coûté 850 €.

Pour plus d’information, retrouvez aussi ces articles sur www.entraid.com :