[Avant-première] Essai du télescopique électrique JCB 525-60E

Autonomie au chargement d'un bol mélangeur et d'un méthaniseur, prix d'achat, performances... Découvrez en vidéo l'essai du télescopique électrique JCB Telescopic 525-60E au Gaec de la Losne.

Le télescopique électrique JCB 525-60E vous attend, découvrez l'essai en vidéo.

Pour comprendre l’intérêt de ce type de technologie, la Rédaction d’Entraid’ en a confié les clés au Gaec de la Losne en Haute-Marne (3 associés, 220 ha et 1,3 million de litres de lait de quota). Une exploitation adhérente à la cuma des 3 Rivières (100 k€ de CA, 19 adhérents autour de 30 matériels) dotée d’un méthaniseur de 100 kW. L’exploitation a aussi en projet un bâtiment de stockage doté d’une centrale photovoltaïque de 100 kW. L’objectif : comprendre comment un télescopique électrique peut s’intégrer dans la vision d’une ferme autonome en énergie. Alors, quelle est la conclusion de l’essai du télescopique électrique JCB 525-60E ? La réponse ci-dessous en vidéo.


Egalement en vidéo : Conduite d’un télescopique électrique, qu’est-ce qui change au quotidien ?

Essai du télescopique électrique JCB 525-60E : avis utilisateur du Gaec de la Losne

A l’heure du verdict, Pierre-Yves Neyret (Gaec de la Losne) souligne les bonnes performances de la partie hydraulique du Telescopic 525-60E. Ainsi que sa maniabilité intéressante.

«Une machine assez dynamique, qui bouge bien dans les bâtiments.» A la conduite, peu ou pas de différence avec un modèle thermique similaire. Hormis bien sûr le bruit. «On n’est pas du tout habitué à ce silence, et en fin de compte, c’est ce qu’il y a de plus surprenant avec cette machine.» Ainsi, la conduite du Telescopic 525-60E se révèle similaire à celle d’un télescopique thermique à transmission hydrostatique.

Au global, Pierre-Yves Neyret a apprécié le confort de ce télescopique. Il regrette simplement l’impossibilité de régler le volant en hauteur. La visibilité est aussi un bon point. Avec un bémol concernant la barre de structure de la cabine qui sépare le pare-brise du toit vitré. «Au final, on n’a pas grand-chose à lui reprocher.»

Autonomie du JCB 525-60E : que faut-il en penser ?

On en arrive à LA question liée à toutes les machines électriques : l’autonomie. Durant l’essai, la promesse de 3h30 de travail sur une charge n’a pas été tenue. En effet, la batterie se vidait plutôt en 1h45 à 2h de manutention (passage d’un niveau de batterie de 100 à 20%). Ce qui donne une consommation électrique horaire de l’ordre de 9,6 à 11 kW.

Cependant, il convient de pondérer ce résultat par trois paramètres. Tout d’abord, les températures froides durant l’essai, autour de 5°C. Elles ont impacté l’autonomie de la même façon que sur une voiture électrique par exemple. Ensuite, l’accessoire prêté avec le Telescopic 525-60E correspondait à celui d’un télescopique de catégorie supérieure. Accessoire qui a apporté une productivité intéressante. Mais qui a dégradé l’autonomie en contrepartie.

Enfin, l’utilisation de ce télescopique durant notre essai pourrait être considérée comme « intense ». Surtout par rapport à sa catégorie ou aux utilisations habituelles dans le TP. Utilisation pour laquelle a été conçue cette machine.

Fiche technique du JCB Telescopic 525-60E

essai télescopique électrique JCB 525-60E

Découvrez la fiche technique du télescopique électrique JCB Telescopic 525-60E.

Enfin, il reste la question des tarifs de ce télescopique électrique. JCB annonce que le prix de vente du Telescopic 525-60E correspond à environ le double de celui d’un modèle thermique équivalent (le Telescopic 525-60 Agri). Toutefois, le coût d’utilisation est attendu en baisse. En effet, il n’y a pas de Gnr à mettre dans le réservoir. De plus, il y aura des économies à réaliser sur les frais d’entretien (pas de moteur diesel ni de transmission à entretenir). Or, rappelons que dans notre étude Rayons X sur les télescopiques, nous constations que le carburant représentait en moyenne 30% du coût de détention, et les frais d’entretien environ 15%. Ainsi, selon JCB, il paraît réaliste de considérer que le surcoût de l’électrique à l’achat serait amorti en 2 ans.

Alors, que faut-il retenir de cet essai ? Oui, l’autonomie se révèle moindre qu’annoncée, comme vue un peu plus haut. Cependant, en contrepartie, ce télescopique a fait preuve d’un dynamisme surprenant pour une machine compacte. Et l’intérêt est ici de nous projeter dans quelques années, avec un modèle de 3,5 tonnes de capacité et une portée de 7 mètres doté de cette technologie. Si ce dynamisme se confirme, ainsi que le coût d’utilisation annoncé en baisse, et si l’autonomie est un peu plus importante (une attente raisonnable et réaliste si la machine est dimensionnée pour les utilisations agricoles), alors ce type de machine est vouée à un brillant avenir. En tout cas, on en prend le pari !

Photos de l’essai du télescopique électrique JCB 525-60E

Retrouvez tous les détails de cet essai dans le magazine Entraid’ d’avril 2021.

A voir également en vidéo :

Télescopique électrique, qu’est-ce qui change au quotidien ?

Essai du télescopique JCB 532-70 AgriPro.

Combien coûte un JCB 536-70 AgriSuper sur 5 ans d’utilisation ?

Entraid Vidéos

Choisir un pulvé qui économise vraiment les phytos

Les chenilles permettent-elles d’empêcher le tassement des sols ?

[Avant-première] Essai du télescopique électrique JCB 525-60E

Essai du tracteur John Deere 7R 330 : oserez-vous le salir ?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement