Gers-Hautes-Pyrénées: connectés pour des cuma plus humaines

C’est la grande crainte des adhérents de cuma: et si les nouvelles technologies diminuaient ou dégradaient les relations humaines? Les fédérations de cuma du Gers et des Hautes-Pyrénées ont fait témoigner des responsables-utilisateurs lors de leurs assemblées générales respectives. Et la réponse est non, bien au contraire. 

L'assemblée générale des cuma des Hautes-Pyrénées s'est déroulée le 24 janvier à Tarbes.

De nombreux outils connectés promettent de remettre de la transparence dans le fonctionnement des groupes. C’est d’ailleurs souvent la première question qui fuse: “Est-ce que cela ne sert pas avant tout à ‘fliquer’ adhérents, salariés et matériels?”

Peur du « fliquage » désamorcée à l’usage

Ceux qui se sont lancés ont une toute autre vision: Lionel Duprat, président de la cuma de Monléon-Magnoac (Hautes-Pyrénées), a mis en place des boîtiers de suivi des matériels Karnott. Il a illustré avec son propre compte les fonctions de géolocalisation, d’enregistrement d’activité et surtout les tableaux automatiquement générés, en fin d’année, de bilans par adhérents et par outil.

Triple avantage selon lui: “Ces boîtiers créent de l’équité entre adhérents, puisque ce sont les unités réelles qui sont facturées. C’est bien sûr confortable pour les responsables mais surtout, cela injecte énormément de fluidité dans le fonctionnement du groupe: cela incite les adhérents à ne réserver les outils que lorsqu’ils en ont réellement besoin, sans les immobiliser sous un hangar. Ils font davantage attention aux autres et du coup, les matériels sont plus disponibles.”

Des témoignages répétés dans le Gers, par Hervé Oulé (cuma des deux Vallées d’Escorneboeuf), et Théo Bajon, (cuma d’Aussos).

Responsables matos délivrés

Dans le Gers également, Bertrand Labourdère, de la cuma La Belmontaise, est intervenu pour évoquer l’usage du logiciel de réservation de matériel myCumaPlanning et travaux. En trois points: la facilité, le fait que tous les adhérents ont aisément adopté ce système et que cela évite aux responsables matériels des dizaines et des dizaines de coups de fil… en gardant une vision des chantiers.

AG, fdcuma Gers, nouvelles technologies

L’AG de la fdcuma s’est déroulée le 31 janvier à Marsan. Eric Encausse, de la cuma de Rozès, a à cette occasion été élu président de la fédération des cuma du Gers. Il prend la suite de Jean-Michel Bonato.

 

“Cela n’a mis aucun distance supplémentaire entre nous, nous nous appelons toujours,” mais pour discuter d’autres sujets que d’organisation pure, a-t-il précisé.

Zoom sur trois DiNA

Le DiNA, dispositif national d’accompagnement des cuma, est un outil d’animation des cuma financé à 90% par l’Etat, sur tous les sujets qui occupent les groupes Trois cuma ont témoigné dans le Gers.

Restructuration de l’ensilage

La chute des volumes d’ensilage, plus rapide que prévue, a demandé aux cuma d’ensilage de Vic-Fezensac, cantonale d’Aignan et de préfanage de Saint Pierre d’Aubézies de réfléchir à une solution. Au final,  la cuma cantonale d’Aignan absorbe la cuma d’ensilage de Vic et l’activité dédiée de celle de Saint-Pierre. De trois ensileuses, le parc passe à deux (dont une neuve). Le DiNA a permis de poser les éléments de manière factuelle et objective, et surtout de conserver cette activité-clé, en maintenant le tarif et en gagnant en efficacité.

Capital social clarifié

Pour Alain Dumas et Jean-Luc Couture, respectivement président et trésorier de la cuma de Cap Dessus, impossible d’envisager de transmettre leurs responsabilités sans remettre à plat le fichier du capital social de la cuma, de leur propre aveu “mal fichu” et “pas clair”. Le DiNA a servi à mobiliser le groupe et à formaliser un travail collectif de recherche (historiques) et de prise de décision. Mission aujourd’hui accomplie. Ne reste qu’à transmettre!

Des règles plus claires

Le trésorier de la cuma des Trois vallées à Tachoires, Michel Ramouneda, a déclenché un DiNA pour remettre à plat les règles de fonctionnement du groupe, en passant par la rédaction d’un règlement intérieur et une formalisation des bulletins d’engagement.

*L’AG de la fdcuma des Hautes Pyrénées s’est déroulée le 24 janvier à Tarbes et celle de la fdcuma du Gers le 31 janvier à Marsan

Télex: Eric Encausse, de la cuma de Rozès, a été élu président de la fédération des cuma du Gers. Il prend la suite de Jean-Michel Bonato.

A lire également: « Une groupe ‘bio’ en cuma? Réponses made in Gers » épisode 1, épisode 2 et épisode 3

Entraid Vidéos

Quelle sera la place des cuma dans la PAC 2020 ?

Zapping 2019: de Super Mario aux distances de freinage d’urgence

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement