Comment le groupe d’Amné-en-Champagne a osé et innové

En région Initiatives
Au coeur de l'action, l'autochargeuse au travail.

C'est une remorque d'occasion et en location qui assure le service lancé cette année.

26/06/2018 - 18:09

Après le démarrage en avril de l’activité avec un engagement de 180remorques, les adhérents de la cuma d’Amné-en-Champagne sont satisfaits d’avoir pris un risque en créant une nouvelle activité auto-chargeuse. Retour sur les éléments qui ont permis de passer du projet au concret.

Partagez cet article: Comment le groupe d’Amné-en-Champagne a osé et innové

Durant l’hiver 2017-2018, cinq agriculteurs de la cuma d’Amné-en-Champagne, dans la Sarthe, ont lancé la réflexion en vue d’acquérir une auto-chargeuse, au départ avec un engagement de 120remorques par an. Au regard de ce que connaissent les deux autres groupes déjà actifs sur le département (320voyages par an en moyenne), ce niveau prévisionnel était faible et aurait pu leur faire abandonner le projet. Mais non. Ils ont fait avancer l’idée et mis en œuvre des ingrédients qui leur ont ouvert la voie de la réussite.

Ne pas avoir peur de communiquer

Pascal Huger, nouveau président de la cuma d’Amné-en-Champagne, aime bâtir des projets collectifs. Il insiste sur le fait qu’en cuma, «il ne faut pas avoir peur de prendre son bâton de pèlerin pour trouver des nouveaux adhérents». Ainsi, les cuma voisines ont été informées. Elles pouvaient relayer, si elles le souhaitaient, le projet à leurs adhérents. Ce bouche à oreilles a porté ses fruits. Trois nouveaux agriculteurs sont prêts à adhérer et à s’engager après étude du projet.

Ne pas penser qu’au matériel neuf

Preuve qu’il n’y a pas que le matériel neuf dans la vie d’une cuma et que l’occasion peut être la solution idéale pour une création d’activité, les huit adhérents ont fait ce choix. Ils voulaient aussi sécuriser le démarrage du groupe en termes de cohésion, gestion du planning, satisfaction vis-à-vis de l’outil et du travail réalisé. Ils ont été séduits par l’offre de la Sarl Houdayer d’une auto-chargeuse, Schuitemaker 580s de 38m3 d’occasion et en location pour l’année 2018.

Le groupe d’initiateurs du projet a communiqué autour de lui . Il a récolté les fruits de ce travail puisque trois éleveurs s’y sont joints, faisant gagner sur le coût final qui sera facturé pour chaque remorque réalisée.

Les estimations permettent d’envisager un prix qui sera autour de 60€/remorque. Grâce à ce prix compétitif, la cuma espère réaliser une trentaine d’hectares au-delà de l’engagement initial. Pour les responsables, Pascal Huger et François Agin, disposer de deux jeux de couteaux réversibles permet de la souplesse dans l’affûtage. L’efficacité est aussi de mise question planning: ce dernier est réalisé sur internet à l’aide de «planning.mycuma».

A lire aussi:

Une cuma a découvert l’affourragement en vert

Mathieu Heurbize
Publicité
Simple Share Buttons