ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

L’avenir en confiance

Partager sur

L’avenir en confiance

Éric Corbin (à droite) est le président de la cuma de Saint-Germain-de-Martigny. Guillaume Paysant (à gauche) lui succèdera peut-être à ce poste. Ils encadrent le nouveau trésorier, Cedric Hartout.

La jeunesse s’implique dans sa cuma à Saint-Germain-de-Martigny. Il y a presque dix ans, la coopérative tentait une initiative pour construire son avenir avec ses futurs adhérents potentiels. Aujourd’hui, elle garde l’habitude d’intégrer les jeunes dans ses projets.

L’exercice a porté ses fruits. La cuma de Saint-Germain-de-Martigny est dynamique. De plus, sur les cinq dernières années, la quasi-totalité de son conseil d’administration s’est renouvelé. Si vers 2013, la coopérative pouvait s’interroger quant à son avenir à moyen terme, elle dispose aujourd’hui de solides réponses et de perspectives. Elle fédère une quinzaine d’adhérents de plus (58 actuellement), tandis que sur cette même période, son chiffre d’affaires a progressé de 27%.

Tout part d’une réunion de cuma sans ses responsables

À l’époque, les responsables de la cuma proposent une réunion aux jeunes des environs. Leur idée consiste à les faire discuter de la cuma et d’un projet structurant qu’amorçait la coopérative. Les 17 participants étaient en cours d’installation, salariés d’exploitations, ou même encore étudiants pour certains. Un facteur essentiel dans la réussite de cette expérience était que les ‘anciens’ n’étaient pas présents. Les invités ont donc facilement libéré leurs paroles. Pour autant, ils ont suivi la cuma sur le projet de hangar. Ils ont même participé à la maçonnerie et à la construction du bâtiment acheté en kit.

Depuis, la cuma de Saint-Germain-de-Martigny a gardé l’idée d’intégrer les jeunes dans les nouveaux projets. Un point commun entre 2015, 2016, 2018, 2019 ou encore 2021? Elle a renouvelé au moins un de ses automoteurs. Or, comme pour l’embauche d’un salarié, c’est le genre de sujets pour lesquels elle s’attache à consulter systématiquement ses plus jeunes adhérents.

Réunion conviviale de cuma dans l'Orne

La convivialité reste une dimension importante pour le groupe.

La cuma de Saint-Germain-de-Martigny cultive l’envie de s’engager

La démarche active d’implication prend plusieurs dimension dans la cuma de l’Orne. Les jeunes ont accès aux réunions du conseil d’administration en tant que ‘stagiaires’. Sans endosser à ce stade les responsabilités, ils se familiarisent avec les rouages de la cuma. Et amont, à chaque installation dans le secteur, les responsables vont à la rencontre du nouvel agriculteur. Ils présentent la coopérative, son fonctionnement, et les facilités d’accès qu’elle propose. Sous réserve de l’accord des groupes de chaque matériel, les jeunes installés ont en effet la possibilité ‘d’essayer’, et d’acquérir le capital social nécessaire sur plusieurs années.

À lire aussi:

Trois conseils pour intégrer les jeunes agriculteurs dans la cuma.

Les jeunes auront besoin des cuma. De plus, ils en ont envie.

La jeune génération aux manettes.