Devenez le « Top Chef » de vos vaches et jeunes bovins

Comment bien gérer l’alimentation de son troupeau? Quel matériel utiliser et quelle organisation choisir? Autant de questions que les ateliers et démonstrations de la journée coorganisée par la frcuma Grand Est et la Chambre d’agriculture d’Alsace ont permis d’éclairer.

La frcuma Grand Est a organisé en Alsace une journée pour réfléchir à la distribution collective de l'alimentation animale.

Les exploitants se sont rendus en nombre sur les exploitations de l’Earl Goehry et du Gaec des 4 ponts à Mittelhausen (67), afin d’assister aux ateliers techniques le matin puis au village des exposants l’après-midi. Parmi les axes de réflexion, la distribution collective de l’alimentation. Chaque demi-journée a débuté par la démonstration de la mélangeuse distributrice de la cuma de la Rosée. Cette dernière a réalisé une ration vache laitière et une ration génisse.

distribution collective de l'alimentation

La mélangeuse automotrice de la cuma de la Rosée: une Dobermann SW220.

Les intérêts de la distribution collective de l’alimentation

Durant la matinée, les ateliers en petits groupes se sont succédés sur des sujets tels que le management de l’auge (importance du pH, homogénéité de la ration, etc), les matériels de distribution de l’alimentation (godet, mélangeuse, désileuse, automotrice, robot), ainsi que l’organisation collective en cuma pour la distribution de l’alimentation (intérêt du collectif, approche économique et retour d’expérience sur 3 cuma mélangeuses alsaciennes).

Plusieurs cuma en Alsace ont fait le choix de la distribution collective de l’alimentation par le biais d’une mélangeuse distributrice automotrice avec un chauffeur salarié de cuma. En outre, cette organisation présente plusieurs avantages:

  • Un gain de temps pour l’exploitant qui ne se soucie plus de cette tâche.
  • Une régularité dans la ration distribuée de par le matériel adapté et la tournée qui se fait à heure fixe.
  • Un coût économique maîtrisé, la cuma connaissant sont coût de revient et ayant évalué économiquement son investissement avant l’achat.
  • Une sérénité dans la gestion de l’alimentation du troupeau car la distribution de l’alimentation se fait que l’exploitant soit présent, en réunion, en vacances ou malade.

Eléments à prendre en compte avant de se lancer

Un projet d’affouragement collectif en cuma s’étudie, car des éléments clés sont à prendre en compte avant de se lancer:

  • La densité de production doit être suffisante pour la tournée de façon à rester compétitif économiquement.
  • L’organisation du groupe doit être réfléchie et formalisée (règlement intérieur): entretien, fonctionnement et stockage de la machine, accès aux exploitations et aux bâtiments.
  • La gestion de la main d’œuvre doit être anticipée: salarié autonome, chauffeurs remplaçants, responsable du salarié, etc.

Egalement au programme, un repas convivial organisé par les JA du canton d’Hochfelden. Ensuite les participants ont pu échanger avec la dizaine de concessionnaires présents (Haag, Strautmann, Rmh, Storti, Keenan, Claas, Lucas, Niess Agriculture, Wasserbauer, Kuhn, Lely et Ukal). Des discussions pour affiner leur approche technique sur le matériel et effectuer les choix d’investissements adaptés.

Enfin, à lire sur cette thématique:

30 minutes par semaine pour l’alimentation du troupeau.

La désileuse en cuma, une bonne idée? Témoignage de la cuma de la Motte.

Le robot plus cher et plus chronophage que la désileuse collective.

Entraid Vidéos

Devenez le « Top Chef » de vos vaches et jeunes bovins

L’assureur encourage la lutte contre l’incendie

L’autonomie, la vraie!

Les cuma confirment leur leadership sur la robotique

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement