Le groupe va de l’avant avec son andaineur Elho

Un groupe de quatre agriculteurs vient de changer de technologie d’andainage. Le système frontal du Finlandais Elho offre un compromis dont ils se montrent satisfaits.

Le Twin 4600 évolue dans un méteil (vesce/seigle/trèfle) fauché à plat, puis aussitôt préfané avec une faneuse à rotor (8m). Selon le degré de séchage, l’éleveur réalise un andainage en deux étapes: un passage avec guidage GPS pour regrouper le fourrage sur 7m, puis un second de chaque côté pour former l’andain de 2m.

Trop agressifs et incorporant trop de terre dans les fourrages, les engins d’andainage à toupies avaient perdu la faveur de quatre exploitations de la cuma l’Amicale de Maché, en Vendée. Tout est parti de l’une d’elles, en particulier, où le système fourrager est basé sur des méteils ensilés.

De prime abord, le groupe aurait bien investi dans un andaineur à tapis. Sauf que le prix de ces derniers est trop élevé pour eux. Ainsi le groupe a poursuivi ses réflexions et recherches. À l’issue de cette démarche, la coopérative achète un andaineur avec rotor incliné Elho. Le travail réalisé semble moins agressif (l’herbe est soulevée au lieu d’être projetée). Le fourrage est plus propre, avec aussi moins de pierres ramassées.

12m regroupés sur 2m en deux passages avec l’andaineur Elho

Les éleveurs vendéens ont opté pour un modèle frontal. Cela ajoute deux atouts sur les chantiers. D’une part, tout se passe devant et les chauffeurs n’ont donc plus à tourner constamment la tête pour surveiller leur outil. D’autre part, les roues du tracteur passent à côté du fourrage rangé dans son andain. Le Twin 4600 travaille sur une largeur de 2,5m.

Au préfanage, il optimise le séchage en facilitant le retournement des andains. Il est également très apprécié pour regrouper les andains avec un gain de temps appréciable lors de la récolte. Adrien Potier est un des utilisateurs. Il emploie 140ch, «mais 90ch seraient suffisants», selon lui. La cuma facture le matériel à 16,20€/ha, sachant que le débit de chantier est de l’ordre de 3,5 à 4ha/h, selon le volume de fourrage. En 2020, le groupe a réalisé 80ha. Il table sur une centaine d’hectare en 2021.

16,20€/ha

Les ensilages constituent le principal usage du nouvel andaineur. Il sert néanmoins pour l’enrubannage. Dans cette configuration, les opérateurs apprécient la régularité de l’andain. Cela évite les phénomènes de bouchons. Certes le débit de chantier est moindre qu’avec un andaineur à tapis, mais il demande aussi un passage de plus. Mais compte tenu du faible prix d’achat (11.500€), cet engin peut se concevoir comme une alternative pour des petits groupes avec moins de surfaces.

À lire aussi :

Essai comparatif de 5 andaineurs pour un match très serré

Elho et Reiter dans l’herbe bretonne

Andaineur à tapis: même à 60.000€, les coûts s’évaporent

Un andaineur à soleils pour usage intensif

Entraid Vidéos

Les bons réglages de l’ensileuse contribuent à la qualité du maïs fourrage

Prévoir la date d’ensilage selon la floraison

Valorisation des couverts végétaux : récolter ou enfouir ?

6 août 2020 : la Cuma de Blanzay sort l’ensileuse

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement