Protéagineux-céréales, comment les semer ?

Cultiver les protéagineux en association d’une céréale : comment semer les deux semences ? En un passage ou deux passages de semoir ? Semoir à céréales ou monograine ?

Semoir monograine avec inter-rang de 35 cm.

L’association de cultures a des avantages, bien connus en agriculture biologique : maîtrise des adventices, effet tuteur de la céréale pour le protéagineux et aussi une certaine sécurisation de rendement s’il y a un accident sur les protéagineux (pois, lupin et féverole) qui sont des cultures exigeantes et délicates dans la conduite. L’implantation est une opération importante, en termes de régularité et profondeur de semis. Si on associe une céréale, on peut s’interroger sur la stratégie de semis à adopter. Des essais, conduits par Terres Inovia et la Frcuma (dans le cadre du projet Prograilive) depuis 3 ans, ont pour objectif d’apporter des réponses sur la stratégie la plus intéressante d’implantation des deux semences.

Féverole : le semoir monograine

L’essai féverole d’hiver – triticale, mené à Noyal dans les Côtes-d’Armor, a pour but de tester différentes profondeurs de semis de la féverole. La préconisation de Terres Inovia sur la profondeur de semis de la féverole d’hiver dans notre région est de 8 cm, à cause du  risque de gelée. Il est difficile de régler un semoir céréales à une telle profondeur et la céréale ne peut être mise à cette profondeur. C’est pour cela qu’il a été testé plusieurs modalités de profondeur pour la féverole :

  • 15 à 20 cm : semis de la féverole à la volée, labour, semis de la céréale au combiné de semis céréales ;
  • 5 à 7 cm : labour, semis de la céréale au combiné de semis céréale, semis de la féverole avec un semoir monograine (écartement 35 cm) ;
  • 3 à 4 cm : labour, semis de la céréale et de la féverole au combiné de semis céréales (en 1 ou 2 passages).

Les rendements de l’année 2018 sont compris entre 34 et 43 quintaux pour la féverole, et 10 à 19 quintaux pour le triticale.

Les rendements de la féverole, semée au semoir monograine, sont légèrement supérieurs mais la différence avec le semoir combiné est faible. Par contre avec un inter-rang de 35 cm, l’association du triticale apporte un intérêt pour la gestion des adventices et produit un peu de céréales.

L’association du triticale au lupin a le même objectif : diminuer la pression des adventices. Si les deux cultures sont semées à la même date, fin septembre, lorsque le lupin est prêt à être moissonné, la maturité du triticale est dépassée. Il peut alors grainé et parfois germé. C’est pour cela qu’une exploitation ligérienne, à Rougé (44), a décidé de semer le triticale un mois après le lupin. Nous avons saisi l’opportunité pour comparer sa technique à des techniques plus classiques :

  • semis en 1 passage à la même date, du lupin et de la céréale, avec un combiné de semis céréales ;
  • semis en 2 passages à la même date, du lupin et de la céréale, avec un combiné de semis céréales ;
  • semis en 2 passages à deux dates différentes, du lupin et de la céréale, avec un combiné de semis céréales, mais avec la technologie GPS RTK (qui permet la répétabilité des passages dans le temps, donc revenir 1 mois après au même endroit) : pour placer 2 rangs de céréale dans chaque inter-rang de lupin ;
  • semis en 2 passages à deux dates différentes, du lupin avec un combiné de semis céréales, et de la céréale à la volée.

Les rendements de 2018 étaient compris entre 20 et 30 quintaux pour le lupin, et 10 à 13 quintaux pour le triticale. 

guidage gps inter-rang proteagineux

Avec un guidage GPS RTK, alterner 1 rang sur 3 de lupin avec 2 rangs sur 3 de triticale est possible.

Lupin/triticale : semis décalés dans le temps

Le premier enseignement est que lorsque le triticale lève au même moment que le lupin, ce dernier est fortement concurrencé et le rendement final est impacté. Le semis à deux dates pourrait être une piste, même si la gestion du salissement est plus difficile que pour une stratégie semis à la même date. Le choix de la parcelle est là d’autant plus important. L’équipement GPS RTK a un coût non négligeable, mais la cuma facilite l’accès et l’usage d’un tel matériel. La stratégie choisie par l’exploitation permet d’utiliser pleinement les capacités du GPS RTK. Si ce matériel n’est pas disponible, on peut semer le triticale à la volée mais un passage de herse étrille est nécessaire pour couvrir les semences. Attention, le lupin levé est assez fragile.

Les deux essais « Féverole » et « Lupin » sont encore en cours cette année, ces tendances seront confirmées et précisées après récolte.

À LIRE AUSSI :
Réussir l’ensilage des méteils riches en protéagineux
Une minute pour les protéagineux

Entraid Vidéos

L’ensilage brins longs n’a pas eu d’effet sur les performances

[Ensilage] La cuma de l’Ouette a saisi l’occasion de persévérer

[Ensilage de maïs] Le risque c’est 10.000 euros de perte sur 30 ha

Soigner ses récoltes de légumineuses

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement