ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

Les 8 étapes de la révision de pré-campagne du semoir monograine

Partager sur

Les 8 étapes de la révision de pré-campagne du semoir monograine

Avant le début de la campagne de semis, une révision du semoir monograine s'impose.

La campagne de semis approche et il est temps de jeter un œil sur le semoir. Durant ces mois d’hiver, plusieurs sessions de formation sur l’entretien des semoirs sont organisées dans différentes fédérations de cuma avec l’appui de la société Corteva pour préparer le matériel au rush du printemps. 8 points clés à vérifier.

Du bon état du semoir dépend une bonne partie de la réussite de la culture du maïs. Son rôle est que toutes les graines soient semées à la bonne profondeur et au bon écartement. Les éléments au contact du sol sont les plus sensibles à l’usure. Le point sur les 8 éléments à surveiller lors de la révision de pré-campagne du semoir monograine.

1 / Première étape de la révision du monograine: l’aplomb du semoir

Tout d’abord, première des vérifications du semoir monograine à effectuer: l’aplomb de l’outil. La poutre sur laquelle sont fixés les éléments semeurs doit être parallèle au sol lors du semis. Sur certains semoirs, un manque d’horizontalité de l’ensemble peut modifier la descente des graines.

lors du semis, la poutre sur laquelle sont fixés les éléments semeurs doit être à l'horizontal

Sur certains semoirs, un niveau permet de vérifier l’aplomb du semoir au travail.

2 / Vérifier l’ensemble pneumatique

Comment savoir si la courroie de la turbine a besoin d’être retendue? Si elle produit un sifflement très court au démarrage cela veut dire qu’elle patine. Son usure sera prématurée ainsi que celle des poulies. Bien vérifier l’état des tuyaux. Ne pas hésiter à les manipuler. Ils doivent conserver un aspect «gras». Trop «secs», ils deviennent moins souples et plus cassants.

des tuyaux d'aspiration en bon état: un gage de tranquillité durant la campagne de semis

Vérifier l’état des tuyaux surtout ceux placés aux extrémités dans le cas de semoirs télescopiques.

3 / Des roues d’entrainement à la bonne pression

Les roues d’entrainement ont une pression de gonflage indiquée dans le livret du constructeur. Cette pression de gonflage doit être respectée. En règle générale on considère qu’une pression inférieure de 200gr entraine une erreur de 5% au niveau de la densité à l’hectare.
De plus, comme le semoir est un outil trainé, les roues d’entrainement ont les crampons vers l’arrière. En cas de crevaison il arrive qu’une roue soit remontée avec les crampons dans le sens de la marche. Avec un matériel trainé cela peut entrainer certain patinage et une modification de la régularité et de la densité de semis.

révision semoir monograine

Une erreur de pression dans la roue d’entrainement peut modifier la densité de semis

4 / Le soc: un élément souvent oublié dans la révision du semoir monograine

Placés entre les disques ouvreurs les socs sont des éléments importants et souvent oubliés. Ils font partie des pièces d’usure. Leur bon état participe à la régularité du semis. Ils permettent de créer un sillon en forme de V dans lequel la graine tombe et reste en place. Des socs usés forment un sillon en U. La semence roule dans le sillon provoquant des distances irrégulières entre les graines. La meilleure façon de contrôler l’usure du soc est de la comparer avec un élément neuf.

révision semoir monograine

Un soc usé formera un sillon dans lequel la graine ne sera pas bloquée avec au final des distances entre les graines irrégulières.

5 / Chasse mottes et chasse débris: un travail superficiel

Le chasse-mottes a pour rôle d’écarter les éléments grossiers mottes ou pierres de la ligne de semis. Si le chasse-mottes travaille trop profond, il créera des buttes. Cela aura pour effet de soulever les roues de jauge de l’élément semeur et de modifier la profondeur de semis.

Il y a généralement 2 types de chasse-débris rotatifs. Le premier avec les dents des étoiles qui se croisent sur l’avant. L’avantage est la compacité du système. L’inconvénient est qu’un débris ou une pierre peut bloquer l’ensemble. Les autres chasse-débris ont des étoiles décalées. Veillez à avoir la moitié des rangs avec l’étoile droite à l’avant et à l’inverse avec l’étoile gauche à l’avant pour l’autre moitié. Si tous les chasse-débris ont les étoiles gauches ou droites à l’avant le semoir se déportera durant le travail. On considère en général que la bonne hauteur de travail des chasse-débris est quand la moitié seulement des dents rentrent dans le sol.

réglage des chasse-débris sur semoir monograine

Au travail les chasse-débris, tout comme les chasse-mottes, doit simplement effleurer le sol

6 / Une roulette de rappui en bon état

Elle reproduit le geste du jardinier pour mettre en contact la graine avec le fond du sillon. Une pièce dont les bords s’usent et peuvent s’arrondir. Cela a pour conséquence d’enfoncer la graine au lieu de juste la rappuyer. Un bon contact sol graine peut faire gagner 2 jours sur la levée. Les roulettes de rappui sont en inox ou en caoutchouc.

révision semoir monograine

Une trop forte usure de la roulette de rappui peut enfoncer la graine profondément dans le sillon.

7 / Un bon contact des roues de jauge avec les disques

Les roues de jauge servent à régler la profondeur de semis. Elles sont aussi là pour porter l’élément semeur. Elles servent aussi à entrainer les disques ouvreurs qui ne tournent pas tout seul une fois en terre. Il faut donc vérifier à la main que les roues de jauge entraine les disques. Des jeux d’entretoises permettent généralement d’affiner ce réglage. Si les roues de jauge n’entrainent pas les disques, ces derniers s’useront rapidement.

Les roues de jauge du semoir entrainent les disques ouvreurs.

 

8 / Dernière étape de la révision du semoir monograine: le bon écartement pour les roues plombeuses

Les roues plombeuses jouent le rôle de fermeture de la ligne de semis et ramènent de la terre autour de la graine. Pour le maïs l’écart maxi entre les roues est de 3cm. Un écartement moins important aura pour effet de tasser la ligne de semis.

Les roues plombeuses ont pour rôle de bien refermer le sillon.

Pour la fermeture du sillon, un écartement de 3 cm des roues plombeuses est généralement conseillé pour le semis de maïs.

A lire également:

Vaderstad lance un semoir monograine toutes cultures.

Semis de maïs: gagner en précision et en débit de chantier.

Quel est le seuil de rentabilité d’un semoir monograine?