La semence porcine fait un bond en avant

Jusqu’à +0,7 petite tête rose par mise bas grâce à un traitement automatique de la semence d’une demi-heure. Le matériel présenté au concours de l’innovation du Space donne un coup de fouet aux spermatozoïdes et ça lui vaut deux étoiles.

Le matériel maXipig® traite la semence pour la rendre plus efficace.

Entre le verrat et la truie, une boîte pour faire plus de petits. Pas une boîte de nuit… une boîte pour le traitement automatisé de la semence porcine. L’opération dure trente minutes et l’efficacité des doses est accrue. «Les essais montrent de meilleurs taux de fertilité, de plus de 2% et bien plus encore. Des essais provenant d’Espagne, comme de Belgique, démontrent que la fertilté peut monter jusqu’à plus de 10% si le sperme est d’une moindre qualité», argumente le dossier du candidat aux Innov’Space 2017, récompensé de la plus haute distinction.

Sans révéler la notice, il explique que le process augmente l’énergie du spermatozoïde, «en transformant l’adénosine monophosphate vers l’adénosine triphosphate». Il acquiert ainsi «une plus longue viabilité, un mouvement plus intense… et sa capacité pour pénétrer l’ovule sera améliorée». Tout cela concourt aux résultats des essais dont se vante le développeur du maXipig®: jusqu’à +0,7 porcelet/mise bas, entre les lots semence traitée et leurs témoins.

Retrouvez la sélection des Innov’Space 2017 ici

Entraid Vidéos

S’installer en cuma, c’est plus sympa

Semer les couverts végétaux avec un broyeur

Un tracteur John Deere 8R autonome au CES de Las Vegas

Zapping vidéo: nos plus belles images de 2021

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement