Les cuma au Centre

En région
stations météo Sencrop

25 millions de chiffre d'affaires, 20 millions investis, 620 cuma au total, 51 DiNA réalisés, 45 dossiers PCAE agréés pour 1 370 000 € d’aides… tels sont les chiffres clé 2018 présentés lors de l’AG de la Frcuma Centre.

29/04/2019 - 18:00

Au cours de son assemblée annuelle le 12 avril, la Frcuma Centre Val de Loire a procédé à un large tour d’horizon des activités du réseau, en consacrant un focus particulier sur le développement de l’emploi partagé et les stations météo connectées.

Partagez cet article: Les cuma au Centre

25 millions de chiffre d’affaires, 20 millions investis, 620 cuma au total, 51 DiNA réalisés, 45 dossiers PCAE agréés pour 1 370 000 € d’aides… tels sont les chiffres clé 2018, présentés le 12 avril, à Blois lors de l’asemblée générale de la Frcuma. Le président, Stéphane Desbois, en présence de Luc Vermeulen et Jérôme Monteil, respectivement président et directeur de la Fncuma, a présenté un bilan d’activités très dense.

Notre modèle économique reste toutefois fragile et il doit être consolidé», complète cependant le président qui a eu l’occasion, lors de cette assemblée, de saluer le départ de deux chevilles ouvrières du réseau cuma: Nicolas Gendrier, ancien président de la Frcuma et de la section Loir-et-Cher, et Jean Maguet, ancien président de la section Cher. A leur place, ont été élus au conseil d’administration Laure Dubert, Christophe Barré et Jean-Luc Boiron.

2019 sera également une année «agissante» pour l’équipe de la Frcuma avec, par exemple, le déploiement envisagé du logiciel myCumalink. Le directeur de la Fncuma a introduit ensuite la thématique de l’emploi en cuma en rappelant quelques éléments fondamentaux qui incite à approfondir cette voie:  vieillissement de la population, environnement qui se technicise, attrait croissant pour les services complets. Deux cuma ont livré leur expérience fructueuse en la matière.

Emplois gagnants

D’abord la cuma de Grossouvre (Cher). Celle-ci développe un chiffre d’affaires de 137 000 € pour 26 adhérents et a recruté 1 salarié en GE (groupement d’employeurs) depuis le 1er juillet. Ses missions : travail dans les exploitations de 14 adhérents pour 1.258 heures/an et prestation de conduite (presse haute densité) pour la cuma de 350 heures. Jean Maguet, le président, a détaillé les principales motivations puis les étapes qui ont conduit à cette embauche: envoi d’un questionnaire, visite de cuma avec salarié, définition d’une fiche de poste, entretien d’embauche, sélection d’un candidat, rédaction d’un règlement intérieur pour la mise à disposition de la main-d’œuvre, mise en place de l’outil myCuma Planning pour la gestion des temps de travaux et de l’organisation des chantiers, formation DUER pour les exploitants concernés, sollicitation d’une aide au recrutement, établissement du contrat de travail…

La seconde cuma qui a témoigné en est à son 4e salarié aujourd’hui. Il s’agit de la cuma de Val de Veude (Indre-et-Loire) qui regroupe 26 adhérents. Elle s’apprête à transformer le jeune, employé actuellement en stage dans le cadre d’un certificat de spécialisation, en emploi salarié. L’embauche d’un chef d’atelier mécanicien voici quelques années, donne entière satisfaction aux adhérents.

Stations météo prédictives

La présentation des stations météo professionnelle connectées Sencrop a conclu cette assemblée. Il est possible de se procurer une telle station à partir de 350 €. Plusieurs données météo sont automatiquement relevées par ce biais: pluviométrie, hygrométrie, vent, température. Et sur cet équipement, des algorithmes prédictifs livrent des indications complémentaires sur les risques maladies ou le stade d’avancement des récoltes… Sencrop propose d’ailleurs aux cuma de tester gratuitement pendant 6 semaines, deux stations météo auxquelles tous les adhérents de la cuma peuvent être reliés.

Publicité
Simple Share Buttons