Avec DPA, modulation… les cultures nagent dans le bonheur, à moindre coût

Cultures Productions et énergies
Vicon RO-EDW, les éleveurs valorisent les services essentiels à l'agriculture de précision.

L’appareil coûte entre trois et quatre fois plus cher qu’un matériel standard mais à la cuma de la Truite, les adhérents en divisent la charge en huit.

07/03/2019 - 12:49

Par 4 que divise 8… Nul besoin d’un lauréat de la Médaille Fields pour constater que les éleveurs ont rationalisé leur investissement, bien que le tarif de leur Vicon RO-EDW se situe dans la fourchette haute sur le marché des distributeurs d’engrais. En effet, dans l’opération, les adhérents de la cuma de la Truite se sont dotés d’un engin moderne et performant.

Partagez cet article: Avec DPA, modulation… les cultures nagent dans le bonheur, à moindre coût

Huit adhérents autour d’un distributeur d’engrais. Mi-février, quelques jours de beau temps activaient les bourgeons floraux les plus précoces ainsi que les tracteurs, lancés dans les champs pour les premiers travaux de sortie d’hiver.

A Saint-Trimoël (22), 8 adhérents de la cuma de la Truite étaient rassemblés pour une mise en route d’un matériel arrivé l’an dernier. «Tout le monde ne l’a pas encore utilisé, donc nous nous faisons une mise en route au début de la saison pour prendre en main le boîtier», explique Yohann Beuve qui adhère à cette activité de la cuma d’une quarantaine d’adhérents. Pesée, dispositif d’épandage en bordure, coupure de tronçons, distribution proportionnelle à l’avancement, modulation commandée par cartes de préconisations, leur outil ne manque pas d’options, sans compter la plage de largeurs de travail suffisamment large pour que tous les adhérents trouvent leur compte, qu’ils passent tous les 12 ou 30 mètres.

Les adhérents du groupe épandeur d'engrais prennent la pose

Dans le groupe, cinq éleveurs en système hors-sol et trois laitiers qui utilisent aussi l’épandeur sur prairies.

Un outil qui reste simple

Malgré cela, «il est plutôt simple à utiliser. Pour travailler en modulation, qu’on soit avec du satellite ou du drone, il suffit de mettre la clef USB avec les cartes», résume Yohann Beuve. C’est surtout pour cette fonction que le groupe a renouvelé son matériel. «Nous avions un modèle Amazone Pretix, déjà assez équipé, mais nous avons eu 2 ou 3 demandes dans le groupe pour la modulation.»

Ainsi, la cuma de la Truite a investi dans ce matériel vendu 18.000 € qui fidélise des adeptes. «Nous avions un peu de marge donc nous avons fait rentrer un adhérent en plus dans le groupe cette année», poursuit l’éleveur.

Mise en route de l'appareil livré en cours d'année dernière.

Depuis un an, le groupe de la cuma de la Truite fertilise ses céréales avec un Vicon RO-EDW bardé d’options. Chaque adhérent y trouve son compte.

Un matériel qui ne sert que 3 j/an sur une ferme

Fabrice Hervé, responsable du matériel, complète: «Dans la demi-journée, on peut couvrir plus de 30 ha.» A ces cadences, le distributeur d’engrais reste un outil à l’usage très occasionnel. «Sur une ferme, ça va servir environ 3 jours par an», reprend Yohann Beuve à qui l’achat individuel ne paraît pas très pertinent dans ces conditions, «même en prenant un matériel plus simple qu’on va acheter 5.000 €, ça fait 1.000 €/an sur 5 ans», contre une facture de 500 € l’an dernier, pour 20 tonnes épandues chez lui.

Le coût de 25 € par tonne distribuée est resté constant par rapport au tarif avec le précédent outil grâce à l’augmentation du volume d’activité. Ce dernier atteint l’objectif auquel le groupe souhaite se maintenir: environ 100 t épandues sur l’année.

A lire aussi:

[Avis et coût] La modulation avec l’OPTRX

La fertilisation de haute voltige

Le dossier du mensuel Entraid de février 2016

Publicité
Simple Share Buttons