ePrivacy and GPDR Cookie Consent by TermsFeed Generator

S’installer en cuma, c’est plus sympa

Partager sur

S’installer en cuma, c’est plus sympa

La cuma présente un intérêt économique, social et technique pour sécuriser l'installation. (Crédit: Adobe Stock)

Telle était la thématique de l'AG 2022 de la fédération Cuma Bourgogne Franche-Comté le 20 janvier dernier. Au programme: comprendre les intérêts économique et humain de s'appuyer sur une cuma lors de son installation. Compte-rendu.

Après l’intérêt de l’intégration d’un aliment toasté dans la ration l’an dernier, la fédération Cuma Bourgogne Franche-Comté s’intéresse à l’occasion de son assemblée générale 2022 à une autre thématique d’actualité dans le monde agricole: le renouvellement des générations. En outre, elle organisait une table ronde intitulée: « s’installer en cuma, c’est plus sympa« .

installer en cuma

L’AG se déroulait à la fois en présentiel à Poligny (Jura) et en virtuel avec une diffusion en direct sur YouTube (cf fin d’article).

Tout d’abord, le Crédit Agricole Franche-Comté a introduit la réflexion en présentant les facteurs clés de succès d’une installation réussie. Sans surprise, les compétences du porteur de projet, ainsi que l’étude des coûts (intégrant business plan et stress scénario) demeurent au cœur des préoccupations. En outre, l’institut bancaire constate sur son secteur une hausse importante des coûts de reprise. Une inflation notamment liée à la hausse du prix des matériels agricoles. Le Crédit Agricole a également souligné l’importance de bien raisonner sa politique d’investissement dans le temps. Deux observations qui lui ont permis de démontrer l’impact significatif que peut avoir une cuma dans la réussite de l’installation. Par la suite, l’intervenant a illustré cette démonstration avec des exemples chiffrés de reprise d’exploitation et un comparatif reprise avec cuma/reprise sans cuma.

Un projet hors cadre pour un tiers des installations aidées

Ensuite, la Chambre d’Agriculture régionale a présenté les chiffres des installations en Bourgogne Franche-Comté. Des statistiques en écho des chiffres du dernier recensement agricole qui observait 100.000 exploitations en moins en 10 ans. Ainsi, la Chambre d’Agriculture note une diminution de 16% du nombre d’agriculteurs entre 2010 et 2020 dans la région. Globalement, deux départs sur trois sont remplacés à l’échelle de la Bourgogne Franche-Comté (71,5%). Mais il y a des disparités entre la Bourgogne (65%) et la Franche-Comté (85,4%). Ainsi, si le Jura perd 0,8% de ses agriculteurs chaque année, dans l’Yonne ce chiffre monte à 1,8%.

Par ailleurs, la Chambre d’Agriculture souligne la hausse des projets hors-cadre. Ils correspondent à un tiers des installations aidées en Bourgogne Franche-Comté entre 2015 et 2021.

S’installer en cuma? Une évidence.

Puis, les discussions ont continué avec la table ronde. Au centre de celle-ci, l’expérience de Julien Crinquand. Ce jeune viticulteur s’est installé en 2019 dans le Jura en adhérant à la cuma des Baudines. Pour Julien Crinquand s’installer en cuma était une évidence. « Mon père était déjà adhérant à la cuma des Baudines. De plus, la cuma a aidé mon installation en réduisant le coût de mécanisation. Notamment en me facilitant l’accès au matériel lié à la viticulture biologique. »

Il ajoute, « dans cette période compliquée au niveau climatique, l’apport de l’expérience des autres adhérents m’a beaucoup aidé. Bien plus que je ne l’aurais imaginé ». D’ailleurs, il conclut « la cuma, je ne ferai plus sans ».

Ainsi, comme le souligne Amélie Guillot (trésorière de la cuma des Baudines), « le rapprochement en cuma se fait d’abord pour l’utilisation du matériel, mais il se crée des liens plus profonds. Il y a un vrai esprit de solidarité et d’entraide au sein de la cuma. Finalement, la cuma évite de se sentir seul face aux difficultés de l’installation. »

En conclusion, s’installer en cuma présente un intérêt économique, mais aussi social et technique. De plus, Luc Vermeulen (président de la fncuma) a souligné l’importance de la problématique du renouvellement des générations pour l’agriculture française. « Le renouvellement ne se fera pas tout seul, nous devons l’accompagner. Et si nous échouons, cela pourrait avoir des conséquences importantes. Cela pourrait même impacter l’autonomie alimentaire du pays. »

A lire également sur le renouvellement des générations:

Ils sont les bienvenus pour renouveler les générations.

Des baby-boomers aux générations X, Y et Z.

Les initiatives ne manquent pas pour le renouvellement des générations.

Vidéo de l’AG 2022 de la fédération Cuma Bourgogne Franche-Comté

Enfin, la fédération Cuma Bourgogne Franche-Comté a présenté son bilan d’activité pour l’année passée. Malgré un contexte sanitaire compliqué, elle a réalisé plus de 1.000 interventions auprès des cuma adhérentes (91 dossiers PCAE, 96 VGP, 10 constitutions de cuma, etc).

L’occasion de revenir également sur les temps forts de l’année 2021, comme la journée « Et si je plant’haie? », les démonstrations de sursemis de prairie, la journée sur la fabrique d’aliments à la ferme ou encore les démonstrations de désherbage mécanique.

installer en cuma

Les participants à l’AG ont également pu découvrir le jeu « Paye ta cuma » dans sa version définitive.