La cuma du Ronceau bien à l’abri

Le 29 mai, à Montbouy dans le Loiret, Henri Ganzin, le président, et tous les responsables de la cuma du Ronceau ont organisé avec succès l’inauguration officielle de leur nouveau bâtiment de 1.600m2.

Le 28 mai, Henri Ganzin, président de la cuma du Ronceau, ciseaux en main pour couper le ruban lors de l’inauguration du bâtiment de la cuma, le 28 mai à Montbouy (Loiret).

La cuma du Ronceau est désormais bien abritée sous un bâtiment de 1.625 m2 (82 m de long par 19 m de profondeur). Sous les toits, on retrouve un atelier tout équipé de 460 m2, des bureaux, une salle de réunion et des vestiaires de 120 m2. Le reste est ouvert pour remiser une chaîne complète de matériels comprenant deux moissonneuses, une arracheuse de betteraves intégrale, des outils de travail du sol, des bennes…

150 personnes

Pas moins de 150 personnes étaient présentes ce mardi 28 mai, pour fêter la mise en route officielle du bâtiment. Plusieurs élus (maire, conseillers départementaux…) ainsi que le directeur de la DDT étaient venus saluer cette réalisation ambitieuse. De nombreux responsables de cuma du Loiret, de la fédération départementale, régionale et nationale des cuma étaient là aussi. D’autres agriculteurs du coin étaient venus découvrir l’ensemble des matériels et des nouvelles installations.

 

 

 

Située au centre du périmètre d’activité de la cuma, le bâtiment symbolise toute l’énergie qu’ont mise les responsables pour faire grandir la coopérative au service de ses adhérents. Plusieurs « chevilles ouvrières » ont eux-mêmes assuré le suivi des travaux de construction: terrassement, charpente et bardage, photovoltaïque, aménagement intérieur et outillage, électricité…  Sans oublier l’aménagement des abords et l’accès au site qui se fera par code sur téléphone portable. La fédération des cuma qui a accompagné étroitement ce projet, s’est impliquée aussi dans l’élaboration d’un règlement intérieur.

Entretien des matériels de la cuma et des adhérents

Les locaux sont rationnels. Désormais, on pourra réaliser dans de bonnes conditions l’entretien des matériels de la cuma. Et en même temps l’entretien des matériels des adhérents qui le veulent.

L’ensemble a coûté 577.000 €. La cuma a emprunté 470.000 €. Elle a bénéficié d’une subvention de 70.000 € et a autofinancé le reste (environ 39.000 €). Les adhérents s’étaient fixé un objectif: un coût annuel du bâtiment de 10% maxi du CA, soit 24.000 €. Le montage économique du projet a été raisonné dans ce sens. L’annuité d’emprunt s’élève à 28.600 €, auxquels se rajoutent les frais de fonctionnement et d’équipement, soit 35.000 € au total par an.

Autres projets à venir

Cette réalisation, menée dans le cadre d’un dispositif « DiNA cuma », augure d’autres projets ultérieurs selon Henri Ganzin et Christian Gangloff, le trésorier. En premier lieu, l’embauche envisagée d’un salarié avec des missions de conduite ou/et entretien de matériel. A terme, la cuma réfléchit aussi à la mise en place sur le site d’une plate-forme de lavage des matériels.

A lire aussi à propos de la cuma du Ronceau:

La cuma du Ronceau bientôt à l’abri 

Un réseau cuma sur qui compter 

Deux moissonneuses au Ronceau 

Entraid Vidéos

[Interview] Des collectifs pour des actions efficaces

Entraid Magazine de novembre 2019

L’ambiance studieuse du Salon aux champs

Jouer à Super Mario Bros sur l’IntelliView d’un tracteur New Holland

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement