Des chenilles pour épandre l’engrais

Sur le terrain
chenillette Oman

Moins de 0,1 bar de pression au sol.

01/04/2016 - 06:33

Un curieux engin à chenilles a réalisé des épandages d’engrais ces derniers jours, dans le secteur de St Jean-sur-Couesnon (35). Explications, photos et vidéo.

Partagez cet article: Des chenilles pour épandre l’engrais

La cuma de l’Union, à St Jean-sur-Couesnon (Ille-et-Vilaine) a fait l’acquisition d’un porteur à chenilles et d’un épandeur d’engrais (12 à 28 m, DPA) d’occasion, équipés d’une barre de guidage. Le but : réaliser les apports de printemps sur terrain humide. Dominique Servasier, responsable de l’activité, avait déjà l’expérience de l’épandeur sur chariot derrière un quad. Mais cette formule offre moins d’autonomie et est, selon lui, dure à la mécanique du véhicule.

A lire aussi, en photo : A défaut de neige, les dameuses partent dans la plaine

Ancienne dameuse

Le porteur Oman est une ancienne dameuse de pistes de ski, de 110 ch. Ses chenilles métalliques avaient été garnies de «tuiles» en bande caoutchoutée par le précédent propriétaire, qui utilisait déjà l’engin en plein champ. Cela réduit leur agressivité sur la culture et sur les chemins. Tarif avec chauffeur : 19 à 21 €/ha selon le parcellaire.

Une assurance

Dans les régions régulièrement soumises aux excès d’eau, les cuma n’hésitent pas à investir dans des véhicules de ce genre, comme dans des chenilles pour la moissonneuse qui récolte le maïs grain. Elles savent qu’elles vont les rentabiliser. Quand le risque d’enlisement est plus ponctuel, c’est un pari à faire, une sorte d’assurance qu’on contracte. Dans ce cas, le matériel sera plutôt de l’occasion pour réduire l’engagement financier, avec le risque inhérent à ce choix. Trouver le bon compromis entre prix d’achat et fiabilité est toujours délicat.

chenillette Oman

Le tracteur chargé du plateau assure aussi la manutention de l’engrais si le chargeur de l’adhérent ne lève pas assez haut.

chenillette Oman

Un plateau est indispensable pour les déplacements.


Cet article complète l’édition mensuelle d’Entraid de mai 2016.

Pour consulter son sommaire cliquez sur : Ca déménage en mai 

Lundi 9 mai sur entraid.com, direction le pays du soleil levant pour un combat au sommet 

L’interview de Stéphane Le Foll : Une agriculture d’investisseurs serait catastrophique 

A voir : Des chenilles pour épandre l’engrais 

Nouveautés : Une transmission révolutionnaire pour les télescopiques JCB 

Ouah : Enfin du progrès dans le graissage !

Enfin retrouvez notre dossier spécial : Entraid mai 2016

Publicité
Simple Share Buttons