Couverts après maïs : que semer, quand, comment ?

Zoom sur les résultats de l’un des 5 groupes Sols des Landes et des Pyrénées-Atlantiques : les tests de ces collectifs d’agriculteurs ont permis de dégager des résultats sur 3 mélanges de couverts post-maïs, 3 dates de semis et 8 matériels d’implantation.

Cinq groupes sols travaillent dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

Les cinq Groupes Sols qui maillent les Landes et le Pays Basque ont lancé des essais depuis trois ans. Constitués d’agriculteurs (soutenus par la fdcuma Landes-Béarn-Pays Basque et la Chambre d’agriculture des Landes, les Conseils départementaux Landes et Pyrénées-Atlantiques et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne) qui décident des thèmes de leurs recherches, ils commencent à délivrer des réponses concrètes. Ici, la question de départ était: «Comment optimiser un semis de couvert après un maïs?»

Quel couvert ?

Trois modalités ont été testées :

  • Avoine (60%) / vesce (30%) / trèfle (10%) à 25 kg/ha
  • Radis fourrager à 8 kg/ha
  • Colza / trèfle incarnat à 10 kg/ha

Les trois mélanges empêchent les levées d‘adventices. Si les mélanges avoine/trèfle/vesce et colza/trèfle incarnat offrent une meilleure couverture du sol en sortie d’hiver (90%et 100%), le radis fourrager (50%) produit plus de matière sèche (7,3t/ha). Les trois mélanges remplissent leur rôle de piège à nitrate, mais c’est encore le radis fourrager qui rafle la mise en termes d’absorption d’azote (200 kg/ha) et de restitution en N, P et K. En résumé : les trois modalités gomment des excès d’azote jusqu’à 100 kg/ha et offrent une restitution permettant de s’affranchir des apports d’engrais de fond et de limiter la fertilisation azotée de la culture suivante.

Les trois mélanges et la méthode Merci

 

Quand semer ?

Trois dates ont été testées : le 25 septembre 2015, une semaine, puis deux semaines après. Cette année climatique a été exceptionnelle pour les couverts (pluviométrie bien répartie, températures élevées) mais les semis décalés montrent malgré tout un retard de croissance non négligeable et une couverture plus faible. Logiquement, la production et les éléments minéraux sont bien meilleurs pour les couverts implantés au 25 septembre 2015. Avec une semaine de décalage, le couvert capte moitié moins d’éléments minéraux, l’implantation précoce des couverts est donc primordiale pour maximiser le potentiel du couvert végétal (voir graphique ci-dessous).

Tableau des éléments minéraux par date de semis

 

Comment semer ?

Après avoir fait travailler huit matériels d’implantation, les taux de levée, un mois après le semis, ont été analysés, ainsi que la production de couvert et les éléments minéraux. Le mélange semé : avoine (66%), vesce (28%), trèfle (4%) et radis chinois (2%) à 30 kg/ha. Dans ce domaine encore, l’année exceptionnelle qu’a été 2015 pour les couverts a lissé les résultats, offrant de très faibles différences entre les types d’implantation (voir graphique ci-dessous). Les semoirs de semis direct ont fait apparaître les meilleurs taux de levée, devant les semoirs combinés et les semoirs de petites graines sur DDI. Différences minimes également, mais inversement des résultats en termes de production de couvert, de piégeage d’azote et de restitutions d’éléments minéraux (méthode Merci) avec en tête les combinés, puis au coude-à-coude les semis déchaumeur+ Delimbe et les semoirs de semis direct.

Tableau des éléments minéraux par type de semoirs


Retrouvez toute l’actualité sur le MécaMaïs dans notre dossier spécial MécaEvènement 2016

Au programme : démonstrations, ateliers techniques, forum et fournisseurs.


Entraid Vidéos

Une cuma pour changer de modèle

La viticulture imagine la gestion durable de ses sols

Vague de gel dévastatrice dans les cultures

Quand détruire le couvert avant un maïs fourrage?

A LIRE également

Nos offres
d'abonnements

Papier + 100% numérique

Recevez votre magazine chez vous en plus de l’abonnement numérique

Je m'abonne
abonnement