Désherbage mécanique basse consommation grâce à la détection des adventices

Nouveautés
désherbage mécanique : GRDC weed chipper

Le prototype de 6 m répond aux objectifs de l'essai (Crédit photo : GRDC).

15/03/2019 - 15:12

Étonnante approche du désherbage sans glyphosate en Australie, avec un scalpeur piloté par un capteur de végétation.

Partagez cet article: Désherbage mécanique basse consommation grâce à la détection des adventices

Un outil de désherbage mécanique en plein mais peu exigeant en énergie est développé en Australie. Ce « weed chipper » a été conçu pour nettoyer les parcelles avant semis lorsqu’il n’y a pas plus d’une plante pour 10 mètres carrés. C’est un cultivateur à dents avec socs patte d’oies. Au repos, ils sont relevés, maintenus par un ressort. Un capteur de végétation déclenche leur mise en action seulement si de l’herbe est détectée, via un vérin hydraulique. Le système de détection de végétation choisi, WEEDit, est habituellement employé pour la pulvérisation de précision.


 

désherbage mécanique : capteur de végétation WEEDit

Le capteur de végétation utilisé, ici sur un pulvé (© WEEDit).

Pour salissement faible

L’intérêt de ce cultivateur piloté est de demander peu de puissance et de remuer peu de terre dès lors que le salissement est faible. Il travaille à 10 km/h. Au cours des tests, il s’est avéré efficace sur les annuelles à différents stades de développement, dicotylédones comme graminées. Le GRDC le considère comme un outil à intégrer dans une stratégie de gestion intégrée des adventices. Il n’est pas certain qu’en France on ait besoin d’un tel matériel pour assurer l’après glyphosate, mais il est en tout cas intéressant de constater comment les développements en matière de désherbage mécanique peuvent prendre des formes inattendues dans des contextes différents.

désherbage mécanique GRDC weed chipper

Andrew Guzzomi, un des chercheurs de l’équipe, montre les socs en position repos (© GRDC).

Cet outil de désherbage inédit a été créé par des chercheurs de l’Université d’Australie occidentale (UWA) et de l’Université de Sydney, avec des fonds du GRDC (une structure de recherche et développement pour les céréales). Ils l’ont appelé « weed chipper » et cherchent un constructeur pour prendre la suite.


A lire aussi : des innovations en matière de désherbage mécanique au Danemark.

Publicité
Simple Share Buttons